Port-Harcourt, capitale mondiale du livre en 2014

Clément Solym - 10.07.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Port-Harcourt - UNESCO - capitale du livre


L'UNESCO a révélé le 5 juillet dernier le nom de la future capitale mondiale du livre pour 2014, il s'agira de la ville subsaharienne Port Harcourt, une grande première, car aucune ville africaine n'avait auparavant reçu cette distinction culturelle.

 

 

Y'HelloPHC0013

 ✈Rhys✈ via Flickr

 

 

La ville accueillera donc l'évènement, sélectionnée par le comité de la "World Book Capital" qui s'est réuni au début du mois de juillet. 10 autres villes participaient pour l'évènement : Ganja pour l'Azerbaïdjan, Incheon pour la République de Corée, Cracovie pour la Pologne, Lyon pour la France, Moscou la capitale Russe, Oxford pour le Royaume-Uni, Pula en Croatie, Sharjah aux Émirats arabes unis,  Vilnius pour la Lituanie et Yaoundé aux Cameroun.

 

Le comité de sélection composé de l'Union des éditeurs internationaux, de la Fédération internationale des librairies et de la Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des institutions à l'origine de ce choix a privilégié la qualité du programme nigérien, axé sur la jeunesse et l'alphabétisation. Un impact certain à venir sur la culture du pays dans les domaines du livre, de la lecture, de l'écriture et de l'édition qui ne peut qu'être bénéfique  dans une ville qui souffre d'une mauvaise réputation liée aux violences et aux nombreux gangs qui font la loi locale.

 

Pour Koko Kalango, qui a mené le projet jusqu'au bout, présidant la campagne de candidature de la ville, l'évènement connaîtra des répercussions dans toute l'Afrique et « générera un réel élan culture dépassant de loin les frontières de son pays », la capitale aura donc vraisemblablement un effet papillon bénéfique.

 

Pour Port-Harcourt, métropole de 1,4 million d'habitants, qui est aussi une importante capitale pétrolière, la partie n'était pas gagnée d'avance. La ville faisait compagne aux côtés de Yaoundé pour le Cameroun, dont la candidature était présentée par la ministre de la Culture Ama Tutu Muna, le 15 juin dernier à paris. Résultat des courses, félicitations au Niger qui succédera donc à la Thaïlande et Bangkok qui fut capitale du livre en 2013.

 

Pour la petite chronologie : Port Harcourt succède à Madrid (2001), Alexandrie (2002), New Delhi (2003), Anvers (2004), Montréal (2005), Turin (2006), Bogotá (2007), Amsterdam (2008), Beyrouth (2009), Ljubljana (2010), Buenos Aires (2011) et Erevan (2012).