Quand Gallimard participait à la réinsertion d'un bagnard

Antoine Oury - 06.12.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - gallimard detective - gallimard Paul Gruault - Gaston Gallimard


On a parfois tendance à l'oublier, derrière les couvertures historiquement racoleuses de l'hebdomadaire créé en 1928, mais la revue Détective, devenue aujourd'hui Le Nouveau Détective, a vu le jour grâce à l'éditeur Gaston Gallimard. Les frères Kessel, Georges et Joseph, ainsi que l'avocat Maurice Garçon avaient réussi à le convaincre d'investir dans leur projet. Bien lui en prit...





Incroyable projet, la revue Détective avait bien besoin d'un tel trio pour convaincre : en 1928, consacrer une revue aux crimes et autres affaires judiciaires relève de la fantaisie, si ce n'est de la folie. S'intéresser aux victimes, passe encore, mais aux meurtriers, ou même à leurs conditions de détention et d'exécution, voilà qui parait bien cavalier... L'avocat Maurice Garçon, aux côtés des frères Kessel, voit la revue comme un moyen de convaincre de l'importance d'un châtiment mesuré et d'une justice qui laisse place à la rédemption et à la réinsertion.

Force est de constater que le mot d'ordre est appliqué jusqu'au sein de la rédaction, au 35, rue Madame, dans un dépôt de livres de la NRF. Un jour, un certain Paul Gruault, condamné au bagne pour intelligence avec l'Allemagne juste avant la guerre, s'invite à cette adresse et s'adresse aux rédacteurs : « Vous, les journalistes, vous me faites bien rire ! Vous prétendez vous battre pour qu'on en finisse avec le bagne, mais pour les bagnards, hein, que faites-vous ? »

La même année, Détective avait proposé à ses lecteurs de voter pour établir un classement des dix forçats les plus dignes d'une mesure de grâce, rappelle Michel Pierre dans Le temps des bagnes (Tallandier). Dans les propositions de la revue, on trouvait déjà le même Paul Gruault...

Alors que l'ancien bagnard s'énerve au sein de la rédaction de Détective, Gaston Gallimard le prend à partie : « Que savez-vous faire ? » Comptable à Cayenne, Paul Gruault se voit aussitôt proposer un poste similaire pour la revue : il accomplira ensuite cette tâche pour les éditions Gallimard, jusqu'en 1972, apprend le hors-série publié par la revue Le Nouveau Détective pour ses 90 ans.
 

L'ancien bagnard côtoiera ainsi quelques-uns des auteurs de la NRF qui participeront à la revue, dont Georges Simenon, Jean Cocteau, Paul Morand ou encore Joseph Kessel, mais aussi les journalistes spécialisés dans les faits divers qui feront la renommée de la publication...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.