Quand les élèves se constituent en jurés de prix littéraires

Clément Solym - 16.05.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - prix - littéraires - lycéens


On dit souvent trop rapidement que les élèves d’aujourd’hui lisent moins que leurs aînés…Ce n’est pas certain. Ce que l’on peut affirmer en revanche, c’est qu’ils lisent autrement, voire des genres littéraires différents. La sixième édition du prix MANGAWA en est l’une des plus fameuses incarnations. Le genre du manga s’est nettement imposé ces dernières années chez les plus jeunes.

Certains établissements n’hésitent plus à mettre en place, à leur échelle, un prix littéraire. Il en est ainsi pour l’Institution Notre-Dame des Dunes, établissement privé sous contrat de Dunkerque.

Pour sa neuvième édition, le prix littéraire de l’Institution a été remis à David Foenkinos, pour son ouvrage La Délicatesse, paru en août 2009 chez Gallimard (200 pages, 16 €).

Le principe de fonctionnement de ce prix est assez simple. Il est surtout fondé sur l’investissement personnel de la communauté éducative qui prend soin, chaque été de lire quelques nouveautés littéraires pour en pré-sélectionner trois à présenter aux élèves dès la rentrée.

Ensuite, les lycéens ont pour charge de lire les ouvrages et d’élire celui qui les touche le plus. Cette initiative permet d’instaurer un échange sur la littérarité de chaque œuvre. Une fois le lauréat connu, l’équipe se propose de demander à l’auteur de bien vouloir venir à la rencontre des élèves. Cette année, David Foenkinos s’est prêté au jeu avec plaisir, développant un échange constructif avec les lycéens.