Quand Marcel Proust, jaloux, se plaignait de voisins sexuellement trop bruyants

Victor De Sepausy - 20.04.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Marcel Proust enchères - vente manuscrits Proust


Il est certain que l’on n’a pas conservé de Marcel Proust l’image d’un braillard contestataire. Pourtant, le romancier n’appréciait pas vraiment son voisinage. Lequel avait manifestement pour habitude de faire savoir à tout le quartier combien leurs ébats amoureux étaient intenses. Pauvre Marcel....

 

Proust!
LWYang, CC BY 2.0


 

Ce 26 avril, une vente réalisée à l’hôtel Drouot, par Sotheby's, mettra aux enchères la collection de Jean Bonna, réunissant une centaine de manuscrits – pour une valeur de près de 3 millions d'euros. Et bien entendu, on y trouve des perles quasi inestimables pour la charge patrimoniale qu’elles contiennent. 

 

Voyez plutôt : Gustave Flaubert, Victor Hugo, ou encore Galilée et bien d’autres seront passés sous le marteau, sans aucun ménagement. La collection du Français, considéré comme l’une des plus belles au monde, se trouvera mêlée à un ensemble de 230 lots des plus prestigieux. 

 

La perle suprême sera le Discorsi de Galileo, dont la première édition sortit en 1638 – estimation entre 700 et 900 000 €. Certainement le premier manuel de physique moderne... 

 

On y trouvera également une lettre de Flaubert défendant son Emma Bovary contre les accusations d’obscénités, qui le conduisirent avec son éditeur à un procès – pour avoir offensé les bonnes mœurs. « Je n’ai pas écrit pour les jeunes filles, mais pour les hommes, pour la littérature », se défendait le romancier. La défense, lors de l’instruction, a obtenu que cette lettre ne soit pas portée au dossier.

 

Valeur : entre 40 et 60 000 €

 

Mais assurément le plus drôle, ce sont les récriminations dont Marcel Proust fait part à Jacques Porel, dans un courrier du 15 juillet 1919. Il y évoque les ébats bruyants de ses voisins : 



 

« Les voisins dont me sépare la cloison font d’autre part l’amour tous les 2 jours avec une frénésie dont je suis jaloux. Quand je pense que pour moi cette sensation est plus faible que celle de boire un verre de bière fraîche, j’envie ces gens qui peuvent pousser des cris tels que la 1re fois j’ai cru à un assassinat.

Mais bien vite le cri de la femme repris une octave plus bas par l’homme, m’a rassuré sur ce qui se passait.
[...] je serais désolé que Madame votre mère m’attribuât tout ce boucan, qui doit être entendu jusqu’à des distances aussi grandes que ce cri des baleines amoureuses que Michelet montre dressées comme les deux tours de Notre-Dame. [...] Je vous prie réhabilitez-moi auprès de Madame votre mère pour l’amour et pour le piano. Je ne connais que l’asthme. [...] »

 

On pourra télécharger le PDF du catalogue, pour s’amuser, à cette adresse.


mise à jour : 
La vente aura fini par collecter quelque 3 millions €.