Québec : la bibliothèque Saint-Sulpice sera finalement sauvée

Camille Cornu - 01.02.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - Québec - bibliothèque saint-sulpice


C’est la fin des péripéties pour la bibliothèque Saint-Sulpice de Montréal. Classée monument historique, mais vide depuis le transfert des collections nationales, le gouvernement ne savait que faire de ce bâtiment qui appartenait pourtant à son patrimoine. Le gouvernement va finalement financer sa restauration, et y aménagera un espace éducatif pour adolescents. 

 

Bibliotheque Saint-Sulpice 04.JPG

Édifice de la bibliothèque Saint-Sulpice, 1700, rue Saint-Denis, Montréal, CC BY SA-3.0

 

 

Montréal sait enfin quoi faire de la bibliothèque Saint-Sulpice. Le bâtiment avait été acquis par le gouvernement québécois en 1941, puis vidé de tous ses documents lorsque les collections nationales avaient été transférées. L’édifice, vide, avait alors été revendu à l’Université du Québec en 2005, qui la remet en vente deux ans plus tard... Mais l’édifice étant classé monument historique depuis 1988, l’État avait finalement dû la racheter, pour éviter son transfert au privé.

 

En 2010, un projet de reconversion du bâtiment en centre de diffusion, de création et de recherche en musique avait été engagé, mais n’a finalement pas abouti. En 2015, le gouvernement tentait finalement de revendre le bâtiment en annonçant la vente d’un terrain, « ayant une superficie de 3150 m2, avec bâtisse dessus construite ».

 

Les défenseurs du patrimoine s’étaient bien sûr insurgés, comme la porte-parole Véronique Hivon, déplorant la méthode de la ministre Hélène David qui « s’est servie des petites annonces pour liquider un pan de notre histoire culturelle ; il n’y a eu ni annonce, ni communiqué, ni explications ». 

 

En décembre dernier, un rapport sur la situation de la bibliothèque a été remis à la ministre de la Culture et des Communication, Hélène David, et au maire de Montréal, Denis Coderre. Le document les a finalement convaincus de la nécessité de sauver le bâtiment... 

 

17 millions de dollars seront engagés dans un projet de remise aux normes et pour l’aménagement d’un « espace éducatif pour adolescents », qui sera équipé « à la fine pointe de la technologie pour la production vidéo, musicale et sonore, l’infographie, la modélisation, la robotique ou la programmation ». Le projet comprend également un laboratoire de fabrication ouvert à tous. 

 

Ce projet contribuera notamment à « contrer le phénomène du décrochage scolaire et à favoriser l’intégration des jeunes nouveaux arrivants », a confié la ministre Hélène David.