Québec : le conflit étudiant se durcit

Clément Solym - 28.04.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - québec - étudiants - frais


Le Québec est depuis déjà plusieurs semaines en proie à un important mouvement étudiant qui proteste contre la hausse prévue des droits de scolarité. Face au gouvernement libéral en place, on parle même de la tenue d'élections législatives anticipées.

 

D'un côté comme de l'autre, les positions se crispent et le Premier ministre québécois Jean Charest a fait part de son refus de poursuivre les négociations après les violences intervenues la nuit dernière, notamment dans la ville de Montréal.

 

En effet, il était prévu qu'une trêve s'instaure avant le début des échanges mais, en l'espèce, la CLASSE, l'une des principales organisations étudiantes, a été accusée de ne pas jouer le jeu et d'appeler à manifester via son site Internet.

 

La hausse prévue des droits d'inscription de 75 % sur cinq ans (soit 3800 dollars canadiens par an en moyenne, un peu moins de 3000 €) a mis près de la moitié des étudiants dans le mouvement depuis le mois de février dernier.