Québec : les élèves handicapés à nouveau mis à l'écart des classes ordinaires

Clément Solym - 02.12.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - Québec - scolarisation - élèves


Pour la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), le gouvernement est en train de faire un pas en arrière en mettant à nouveau les élèves handicapés hors de l’école ordinaire après trente ans d’efforts d’intégration. Tout du moins, c’est ce que laisserait entendre le plan d’action en faveur des élèves handicapés proposé en juin dernier.

Au sein d’un livre à paraître prochainement, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) demande au gouvernement de revoir sa copie. Si nombreux sont les syndicats d’enseignants à demander la mise en place de structures d’accueil spécialisées, la Commission regrette que l’on ne donne pas davantage de moyens à ces mêmes enseignants pour les aider à accueillir correctement les élèves handicapés dans leurs classes.

Le nœud du problème est certainement là. Beaucoup d’enseignants se plaignent de ne pas bénéficier de suffisamment d’appuis pour prendre en charges les élèves handicapés. Cette situation oblige souvent les parents à demander, suite à l’intégration de leur enfant en milieu ordinaire, une exclusion afin de les remettre dans une classe dédiée. Sur les 25.000 élèves handicapés, actuellement près de 40 % sont intégrés dans des classes ordinaires au primaire et 28 % au secondaire. De gros efforts restent à faire en faveur d'une véritable intégration profitable pour tous.