Réforme des lycées : le ministre veut donner la parole aux élèves

Clément Solym - 14.09.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - réforme - lycées - consultation


L’annonce de la prochaine réforme des lycées avaient fait grand bruit quelques temps avant l’été. Désormais, la tension est retombée et, actuellement, le ministre est pris par une rentrée déjà chargée en réformes pour le primaire et le collège.

Les lycéens, acteurs de la réforme des lycées :

Nouveauté dans le débat autour de la réforme des lycées qui doit être précisée avant la fin de l’année : le ministre souhaite donner la parole à ceux qui vivent l’école au quotidien, les lycéens eux-mêmes. Comment procéder ? Très simple. Une réunion nationale des délégués élèves des lycées de France sera organisée à la fin du mois d’octobre.

Ce seront donc un à deux élèves par établissement qui viendront siéger à Paris pour faire part de leurs propositions et de leurs points de vue au ministre de l’Education. Le fond de la réforme exposé il y a quelque temps reste le même : permettre aux lycéens d’être acteurs de leur formation. Ce sera la mise à disposition d’un enseignement modulaire centré autour d’un socle de base autour duquel graviteront des modules complémentaires au choix de chaque élève.

Redonner de l’importance aux délégués des élèves :

Les prochaines élections des délégués des élèves aux conseils de la vie lycéenne (CVL), se tiendront du 13 au 18 octobre dans chaque établissement. Suivront ensuite des élections aux conseils académiques de la vie lycéenne (CAVL), puis au conseil national de la vie lycéenne (CNVL), organe présidé par le ministre. La réunion avec les délégués des lycéens pourraient ensuite se tenir sur un ou deux jours.

Cette nouvelle porte de discussion ouverte par le ministre contribue à renforcer l’importance des organisations lycéennes les plus représentatives : l'UNL (Union nationale lycéenne) et la FIDL (Fédération indépendante démocratique lycéenne) qui sont plutôt placées à gauche de l’échiquier politique. Voilà donc une affaire à suivre…