Réforme des rythmes scolaires : les élus locaux donnent de la voix

Clément Solym - 17.11.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - réforme - rythmes - scolaires


Des représentants de L'Association des maires de France ont été reçus jeudi par François Hollande. Les élus entendaient notamment dénoncer les conséquences financières d'une modification des rythmes scolaires dès la rentrée 2013, rapporte l'AFP.

 

De son côté, Vincent Peillon a assuré du retour, dès la rentrée 2013 à la semaine de 4,5 jours pour le primaire. Aux yeux du ministre, il est hors de question de remettre cette réforme à 2014.

 

Mais, pour le principal syndicat du primaire, le SNUipp-FSU, un report à 2014 ne serait cependant pas une mauvaise chose pour laisser du temps afin de trouver des solutions aux conséquences financières de la réforme des rythmes scolaires, évaluées à 600 millions d'euros par an.

 

De nombreuses communes disent ne pas avoir les moyens d'y faire face. Autrement dit, et c'est aussi ce que L'Association des maires de France demande, une réforme oui, mais avec des moyens supplémentaires apportés par l'Etat. Mais, dans le contexte budgétaire actuel, il n'en est pas question...