Rennes 2 met en ligne les manuscrits d'Anjela Duval

Clément Solym - 08.06.2012

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Anjela Duval - numérisation - cahiers manuscrits


L'université Rennes 2 vient de mettre en ligne les textes manuscrits de la poétesse Anjela Duval. Une douzaine de cahiers manuscrits sont désormais à découvrir sur le site de la bibliothèque numérique. 

 

Née le 3 avril 1905, près de Ploucaret, et décédée dans les Côtes-d'Armor en novembre 81, cette poétesse a découvert la langue bretonne très jeune, mais n'aura commencé à l'écrire qu'à partir des années 60. Dans cette période, on observait d'ailleurs en France un retour du nationalisme breton, et notamment politique, au travers de mouvements modérés. Une renaissance liée à la création du Comité d'étude et de liaison des intérêts bretons, à l'initiative de Joseph Martray et René Pleven, en 1957.

 

 

 

Interrogée par l'AFP, Ronan le Coadic, enseignant à l'université, explique que cette phase de numérisation est porteuse de multiples espoirs, autour de la redécouverte de l'oeuvre. Et notamment, pour que les chercheurs puissent mieux appréhender le processus de création et l'ensemble du travail effectué sur les textes.


« Nous espérons que cette numérisation permettra de retrouver des lettres d'Anjela Duval qui aideront à mieux encore la connaître », assure-t-il.

 

Anjela Duval était intervenue à de multiples reprises à la télévision, mais poursuivait avec ferveur son activité première d'agricultrice. Selon elle, « une demi-douzaine de poètes ne vaudront jamais un bon ouvrier agricole » ! Une manière de montrer et de confirmer qu'elle gardait les pieds sur terre, en dépit du succès ou des flatteries. 

 

L'an passé, un ouvrage de Marcel Diouris, Anjela Duval : une histoire de deuils impossible, parcourait la poétique  déployée dans ses textes. (publié chez Emgleo Breiz). 

 

Cahiers manuscrits d'Anjela Duval