Restauration d'un manuscrit de chants liturgiques, dont la langue a disparu

Nicolas Gary - 06.07.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - restauration manuscrit - chants liturgiques - langues autochtones


2019 marque pour l'UNESCO l’année de célébration pour les langues autochtones. Elles sont 11 en tout, à travers le Québec, à découvrir notamment à travers un manuscrit restauré de chants liturgiques – rédigé en abénaquis, langue aujourd’hui disparue.
 

Crédit UNESCO
 

Transmises de génération en génération, les langues autochtones sont présentes sur le territoire du Québec depuis des milliers d’années. Elles se regroupent au sein de 3 grandes familles : iroquoienne (mohawk et wendat), algonquienne (algonquin, abénaquis, attikamek, cri, innue, le naskapi, micmac) et eskimo-aléoute (inuktitut). 

Malgré que certaines possèdent peu de locuteurs, les langues autochtones au Québec affichent une meilleure vitalité qu’ailleurs au Canada. Leur maintien a contribué grandement au développement culturel des Premières Nations et de la nation inuite.
 
En raison du rôle majeur qu’elles ont joué pour les cultures autochtones dans le passé et de l’importance qu’elles ont encore aujourd’hui pour assurer l’essor et la richesse des cultures autochtones, le gouvernement du Québec participera à des initiatives pour les valoriser, les transmettre et les préserver.

Le Manuscrit de chants liturgiques d’Aubery date de la première moitié du 18e siècle, ce manuscrit est l’un des rares ouvrages de cette époque à avoir été rédigé en abénaquis, une langue aujourd’hui disparue de l’usage courant. C'est par le chant que le missionnaire parvint à communiquer avec (et évangéliser par là-même, l'occasion était belle) les abénaquis, le mansucrit présentant des cantiques "adaptés" dans la langue. Depuis 2011, le Centre de conservation du Québec (CCQ) effectue la restauration du Manuscrit de chants liturgiques du père Joseph Aubery. 

La demande émane du musée des Abénakis, qui a souhaitait la restauration de cet ouvrage, daté de 1750. Tellement manipulé que ses pages en tombaient, il n’en restait pas moins un témoin de cette langue orale, aujourd’hui fixée par écrit. 
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.