Revivre le festival de Woodstock comme si vous y étiez, par les archives

Antoine Oury - 19.08.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Woodstock festival - Woodstock archives - archives musique bibliotheques


50 ans après, le festival de Woodstock, organisé du 15 au 18 août 1969, reste entouré d'une aura mythique. Événement musical et sociétal du siècle pour les uns, joyeuse cacophonie pour les autres, l'anniversaire du festival est l'occasion de revenir à la source, en écumant les archives pour en tirer photographies, enregistrements et vidéos, pour un petit voyage dans le temps, en musique.

(photographie via le site Woodstock.com)
 
Un demi-siècle plus tard, le festival de Woodstock fascine toujours autant les foules. Au départ organisé dans des proportions très raisonnables, il échappe rapidement à ses créateurs, de jeunes hippies doublés d'entrepreneurs tout aussi passionnés par la musique que par les investissements fructueux. Il accueillera sur quatre jours un demi-million de spectateurs et à peu près autant d'opposants à la guerre du Vietnam.
 

Le site de Woodstock


Pour commencer à se renseigner sur cet événement historique, il peut-être bon de commencer simplement, à la source, en parcourant le programme complet des festivités, jour par jour. Le 15 août, premier jour du festival, Richie Havens donna le ton avec l'interprétation inoubliable de « Freedom », restée dans les mémoires. La longue liste des artistes présents fait rêver, des plus célèbres (Hendrix, Ravi Shankar, Santana, The Who, Jefferson Airplane...) aux moins connus (Quill, Keef Hartley Band, The Incredible String Band...). Quelques photos et vidéo sont aussi disponibles.

Woodstock.com
 

Le musée de Bethel Woods


Situé non loin du site où le festival de Woodstock a eu lieu, Bethel Woods accueille un musée entièrement consacré à l'événement, à sa genèse et à ses conséquences. Ce même musée propose des archives accessibles en ligne, essentiellement tournées vers les photographies, même si quelques vidéos peuvent aussi être visionnées. Détail notable, le site de l'institution propose une collecte participative de photographies aux particuliers : autant dire que certains clichés ne sont visibles qu'ici.

Bethel Woods Collection Online Archive
 

The Smithsonian


Le site de l'un des plus importants musées des États-Unis propose plusieurs photographies de très bonne qualité, datées et sourcées, qui permettent de capter l'ambiance de l'événement. Des foules démesurées aux petits détails de la vie au sein des campings sauvages, en passant par l'agitation sous les trombes d'eau qui arrosèrent les festivaliers, les clichés sont précieux. Sans oublier un récit du festival qui vient par exemple expliquer pourquoi les organisateurs abandonnèrent vite l'idée de faire payer l'entrée...

The Smithsonian
 

Internet Archive


L'incontournable Internet Archive dispose curieusement de peu de documents sur le festival de Woodstock 1969, mais laissera les curieux et les passionnés écouter des enregistrements du passage de The Grateful Dead. Pour les amateurs, le groupe a déposé des centaines de morceaux live, en accès gratuit, sur cette plateforme.

Internet Archive




Commentaires
Excellent article très inattendu-sans lien direct avec le monde de l'édition (pas de critique de livre sur le sujet) - qui fait grand plaisir au mélomane que je suis !

Et le décès de Peter Fonda en pleine commémoration de «Woodstock» (même si le festival n'y a pas eu lieu en fait !) semble comme le son du glas par rapport à cette époque si idéaliste en ces temps trumpiens et salviniens,entre autres...

Mais les souvenirs et les vibrations restent: la bonne musique est éternelle,comme les vrais Artistes et non people !

Rappel: si le festival fut une catastrophe financière,ne pas oublier que le film «Woodstock» de Michael Wadleigh,présenté à Cannes en mai 1970 et sorti à Paris puis en France le mois suivant, fut un carton absolu en 1970 notamment en France -encore à l'affiche en décembre 1970 !

D'un Michael (Lang) à l'autre (Wadleigh -même si Lang ne fut qu'un des co-organisateurs du festival), il y avait loin de la coupe aux lèvres: c'est le film qui rapporta des fortunes et non l'événement lui-même.

Et ce tremplin idéaliste,avec la colombe sur le manche de guitare de l'affiche, permit à certains artistes encore peu connus comme Santana -incroyable «Soul Sacrifice» ! -de récolter par la suite des millions de dollars en quelques années !

N'oublions pas que le concert gratuit des Stones à Hyde Park le 5 juillet 1969 -intronisation de Mick Taylor et adieu à Brian Jones -correspondait déjà (avec d'autres groupes à l'affiche mais pour Hyde Park on ne retient que les Stones)à un certain esprit «Woodstock» avec en outre un lien bienvenu avec les origines africaines de tout cela:les musiciens et danseurs noirs invités sur scène par le groupe pour «Sympathy For The Devil».

Des extraits de ce concert forment une partie du fameux film «5+1» de Guy Job et Michel Taittinger (cinq Stones et un Johnny au Palais des Sports 1969,allusion à «One Plus One» de Godard avec les Stones...).

Ce film sortit le 11 mai 1970 à Paris (bien trop tard selon Guy Job qui ne persista pas dans le cinéma, distributeur véreux) et «Woodstock» la semaine d'après: Goliath a écrasé David,«5+1»,très belle idée au départ,s'est planté dans les grandes largeurs !

Encore de l'idéalisme qui tourna en eau de boudin mais le «stadium rock» ultralucratif commençait à poindre sous les vapeurs d'encens et les papillons lâchés par Mick à Hyde Park après lecture d'un poème de Shelley en hommage à Brian !

Puis Woodstock donc.

Bel article et bonnes infos de Mr.Oury qui n'a rien d'un corniaud (ici il faut rire) !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.