Royaume-Uni : Watt Greenock découvre des trésors littéraires dans un tiroir

Clément Solym - 01.08.2012

Patrimoine et éducation - Patrimoine - greenock - livres rares - neil dickson


Incroyable mais vrai, une collection de livres rares a été découverte dans un tiroir caché, du moins oublié, d'une bibliothèque écossaise. Ce butin littéraire a été découvert par l'archiviste Neil Dickson dans la bibliothèque Watt Greenock.


 

Illustration de John Martin pour le  Paradis perdu de John Milton

 

Parfois il n'est pas besoin de mécanismes sophistiqués ni de pièges mortels pour dissimuler un trésor : un simple tiroir peut échapper à l'attention de tous.

 

« Je ne pouvais pas en croire mes yeux quand j'ai vu le tiroir, qui n'avait évidemment pas été ouverte depuis 20, 30 ans et même plus », confie Neil Dickson. « J'ai été absolument stupéfait quand j'ai réalisé ce qu'il y avait à l'intérieur. Je n'ai jamais vu une telle collection de livres en un seul endroit, et certainement pas dans ces circonstances [...] Je suis sûr que la découverte sera d'un intérêt énorme. »

 

Les livres ont déjà fait l'objet d'une exposition au musée et gallerie d'art McLean, samedi entre midi et 16h, couvert par la BBC.

 

La collection compte :

 

  • une édition, de 1538, de lettres du philosophe romain Cicéron
  • une édition illustrée, de 1827, du Paradis perdu de John Milton, c'est-à-dire l'un des 50 exemplaires existants, avec des images de l'artiste John Martin.
  • des volumes du 17e et 18e siècle sur la chirurgie, la sorcellerie et l'exploration
  • une édition du 19e siècle des pièces de Shakespeare publiée à Greenock et éditée par son bibliothécaire, Allan Park Paton.

 

L'organisateur du Conseil d'éducation de l'Inverclyde, Terry Loughran, a déclaré : « C'est vraiment une découverte incroyable qui va faire parler d'elle dans les cercles littéraires dans tout le pays et au-delà. »


Un trésor qui, selon Terry Loughran, « témoigne d'une longue tradition d'excellence académique à Greenock ».