Rythmes scolaires : des maires s'opposeront à la réforme en 2014

Victor De Sepausy - 13.11.2013

Patrimoine et éducation - réforme - rythmes - scolaires


La nécessité de mettre en place, dans chaque école, des activités périscolaires une fois que les élèves ont fini les cours au primaire, entraîne des coûts très élevés pour les communes. En effet, la réforme des rythmes scolaires a imposé l'embauche de nombreux animateurs sous des statuts précaires afin d'occuper les élèves.

 

C'est bien ce qui pousse 55 maires, essentiellement de droite, à affirmer dès aujourd'hui qu'ils ne mettront pas en place la réforme des rythmes scolaires telle qu'elle existe aujourd'hui, rapporte l'AFP.

 

Les édiles de villes principalement situées en région parisienne sont réunis dans le cadre du « Collectif contre la réforme des rythmes scolaires ». Ils demandent le droit de pouvoir choisir librement la mise en place ou non de la réforme. Selon les chiffres avancés par l'Association des maires de France, le coût annuel par enfant de la réforme est de 150 €.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.