Rythmes scolaires : le Conseil supérieur de l'Education rejette le projet de décret

Julien Helmlinger - 10.01.2013

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Education nationale - Réforme - Rythmes scolaires


Ce mercredi était présenté, aux membres du Conseil supérieur de l'Éducation (CSE), le pro­jet de décret sur la réforme des rythmes sco­laires au sein de l'école pri­maire. Et tandis que plusieurs amen­de­ments ont été deman­dés par les participants, le projet impulsé par Vincent Peillon a été mas­si­ve­ment rejeté par la com­mu­nauté éduca­tive composée des syn­di­cats, orga­ni­sa­tions de parents d'élèves et autres repré­sen­tants des col­lec­ti­vi­tés locales. Une information rapportée par l'Agence Éducation et Formation (AEF).

  

 

La route est longue pour la refondation ( Creative Commons, Zigazou76 via Flickr)

 

 

Un projet loin de faire l'unanimité

 

Le projet de réforme, qui semblait déjà bien embourbé (voir notre actualitté), prévoyait entre autres le retour à la semaine de 4 jours et demi à l'école pri­maire. Et ce, dès la ren­trée scolaire 2013, avec possibilité de dérogation pour reporter la mesure l'année suivante.

 

Avec 5 votes favo­rables (dont l'Association des maires de France et la Ligue de l'enseignement), contre 23 défa­vo­rables (dont la FSU et la Peep), 14 refus de votes (dont l'Unsa hors SNPDEN) et 30 abs­ten­tions (dont la FCPE et le SNPDEN), le projet est loin d'avoir su faire l'unanimité.

 

 

Des amendements demandés

 

Un amen­de­ment du Se-Unsa, visant à « renforcer le conseil d'école » d'après Christian Chevalier, du Se-Unsa, a été adopté par le CSE. Celui-ci propose que l'organisation de la semaine scolaire « soit fixée par le direc­teur aca­dé­mique des ser­vices de l'Éducation natio­nale (Dasen) agis­sant sur délé­ga­tion du rec­teur d'académie sur pro­po­si­tion du conseil d'école, trans­mise par l'inspecteur de l'éducation natio­nale chargé de la cir­cons­crip­tion d'enseignement du pre­mier degré, après avis du maire ou du pré­sident de l'établissement public de coopé­ra­tion inter­com­mu­nale inté­ressé ».

 

La FCPE a proposé un second amendement, adopté par le CSE. Et comme le présente Jean-Jacques Hazan, pré­sident de la fédé­ra­tion, il concerne « l'arrêt des devoirs à la maison, qui alour­dissent le temps de tra­vail pour les élèves ».

 

Le président a par ailleurs précisé que la FCPE a déposé un amendement par articles du projet de décret initial. Ceux-ci invitent à établir une semaine scolaire de 5 jours, avec des journées de 5 heures de classe plutôt que les 5 heures 30 prévues par le projet.

 

 

Le temps de service des enseignants oublié

 

Le syn­di­cat des ensei­gnants du pri­maire, Snuipp-FSU, ont regretté que ne fût pas mentionné dans le projet de décret tout ce qui a trait au temps de service des enseignants. Tandis que Jean-Marc Ayrault annonçait que « les acti­vi­tés péda­go­giques com­plé­men­taires seront pro­po­sées par les com­munes et les enseignants ».

 

Et selon le Syndicat des enseignants du premier degré et du second degré d'UNSA (Se-Unsa) : « ce pro­jet de décret n'est pas com­plet : il manque le volet ser­vice des ensei­gnants avec la ques­tion des 108h et de la reva­lo­ri­sa­tion finan­cière qui l'accompagne. »

 

Restent donc des points en suspens, en attendant la soumission du pro­jet au Conseil tech­nique minis­té­riel, prévue pour le 11 janvier prochain.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.