Salvador Dalí et la littérature : 5 choses à savoir

Antoine Oury - 02.09.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Salvador Dalí livre - Salvador Dalí littérature - Salvador Dalí Joann Sfar


Pour sa nouvelle bande dessinée, Fin de la parenthèse (Rue de Sèvres), l'auteur Joann Sfar s'est intéressé à une figure centrale de l'art au XXe siècle, Salvador Dalí. Le peintre, sculpteur, graveur et scénariste était aussi écrivain à ses heures, et fréquenta quelques figures de la littérature moderne. Petit tour d'horizon avec 5 choses à retenir sur Dalí et le monde des livres.

 

Salvador Dalí 1939.jpg
Dalí photographié par Carl van Vechten en 1939 (domaine public)

 

 

1. Pour vendre son livre, Dalí avait installé son lit dans une librairie

 

Dans le cadre de la promotion du livre The World of Salvador Dalí, signé par Robert Descharnes, mais comprenant des commentaires rédigés par le peintre, Dalí avait mis en place une performance assez particulière. Entre les murs d'une librairie de Manhattan, il s'était installé dans un lit d'hôpital, entouré de docteurs et d'infirmières, tandis qu'une machine enregistrait ses ondes cérébrales. Pour tout achat d'un exemplaire, les clients repartaient avec une copie du rapport d'analyse du cerveau du génial créateur...

 

2. Salvador Dalí est l'auteur d'un unique roman, Visages cachés

 

Inutile de rappeler que Salvador Dalí était un artiste complet : peintre, sculpteur, graveur, scénariste, illustrateur, architecte... Dalí était partout, et bien sûr, il fit des incursions en librairie : s'il écrivait des poèmes depuis son adolescence, il écrivit son unique roman en 1943, en français s'il vous plaît. Visages cachés est l'histoire d'amour du comte de Grandsailles et Solange de Cléda, sur fond de Seconde Guerre mondiale, d'occultisme et de déclin de l'aristocratie. Le livre fut publié chez Stock, à l'époque : il est aujourd'hui disponible chez Sabine Wespieser.

 

 

3. Dalí publia un livre de recettes de cuisine

 

La nourriture est très présente dans les oeuvres picturales de Salvador Dalí, lequel assurait à qui voulait l'entendre qu'il aurait voulu être cuisinier. En 1973, il publie Les Dîners de Gala, chez l'éditeur Felicie, en hommage à Elena Ivanovna Diakonova, qu'il a rencontré 4 ans plus tôt aux dépens de Paul Éluard. « Si vous êtes un disciple de ces décompteurs de calories, qui transforment le plaisir de manger en une forme de punition, fermez ce livre immédiatement. Il est trop enjoué, trop agressif, et bien trop impertinent pour vous », prévient Dalí dans sa préface. Évidemment, le livre contient un chapitre entier dédié aux aphrodisiaques, et les recettes sont illustrées par le peintre lui-même...

 

 

4. Dalí illustra de nombreuses oeuvres classiques

 

Salvador Dalí fut un fameux illustrateur, et ses dessins occupèrent les pages de quelques classiques de la littérature. Shakespeare, tout d'abord, avec une édition de MacBeth, en 1946, mais aussi Alice au Pays des Merveilles, en 1969, ou encore Roméo et Juliette, en 1975. Avec, à chaque fois, un style adapté à chaque univers. En 1975, Alejandro Jodorowsky voulut même le faire travailler sur les décors de Dune, adapté du livre de Frank Herbert, mais le projet ne fut malheureusement jamais concrétisé.

 

Illustration pour Roméo et Juliette, par Salvador Dalí

 

5. Henry Miller a traité Salvador Dalí de « plus grand connard du XXe siècle »

 

Un peu vantard, très égocentrique, légèrement timbré, Salvador Dalí était probablement difficile à supporter, parfois. Henry Miller, en tout cas, était convaincu que Dalí était « le plus grand connard du XXe siècle », comme il l'écrivit dans une dédicace à Pierre Sicari, son coiffeur. En septembre 1940, Henry Miller et Anaïs Nin avaient passé quelques jours dans la villa du peintre catalan, visiblement pour le pire : « Pour moi, S.D. est un connard de premier ordre. Je le sais d'une expérience personnelle intime. Puisse-t-il vivre pour se faire foutre lui-même », jugeait Arthur Miller.

 

Les dessins originaux de Joann Sfar pour Fin de la parenthèse feront l'objet d'une exposition à l'Espace Dalí, à Paris, du 9 septembre 2016 au 31 mars 2017.

 

via Listverse, Wikipedia