Science et culture : fondations essentielles des villes du futur (UNESCO)

Victor De Sepausy - 12.10.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - science culture UNESCO - villes futur urbanisation - sociétés développement planète


À l’occasion de la Conférence Habitat III, l’UNESCO a diffusé un appel général : l’avenir passera par une meilleure prise en compte, dans les villes futures, de la culture et de la science. Un vœu pieux, mais une démarche fondamentale pour notre planète.

 

Quito - crédit UNESCO

 

 

Le poids de la culture dans le développement urbain durable, la problématique de l’eau dans les mégalopoles ou encore le rôle des villes dans la lutte contre le racisme et la discrimination figurent parmi les sujets sur lesquels l’UNESCO mettra l’accent lors de la troisième Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat-III), qui aura lieu à Quito, Equateur, du 17 au 20 octobre prochains.

 

Selon des chiffres de l’ONU-Habitat, on recense aujourd’hui un million de villes qui comptent 3,9 milliards d’habitants, soit plus de la moitié de la population mondiale. Une tendance qui ne cesse de s’accentuer : on estime qu’en 2050, deux tiers des habitants de la planète seront citadins. Les villes, qui contribuent à hauteur de 70 % au PIB mondial, sont aussi des moteurs du développement économique, social et culturel.

 

Une quinzaine de chefs d’État, 150 ministres du logement, des centaines de maires de villes dont Paris (France), Bogota (Colombie) ou Johannesburg (Afrique du Sud), des représentants de gouvernements nationaux ou locaux et de la société civile participeront à la conférence, dont le but est d’adopter un nouvel agenda pour les villes, pour les vingt années à venir.

 

Avec le lancement du premier Rapport mondial de la culture pour le développement urbain durable Culture : Futur urbain (18 octobre, Cine Alfredo Pareja, 10 h à 13 h), l’UNESCO mettra en avant le rôle stratégique que joue la culture, à travers le patrimoine culturel, les industries culturelles et créatives, pour atteindre le développement urbain durable. Le Rapport étudie par exemple le poids des industries créatives dans la promotion de la cohésion sociale urbaine et la diversité culturelle. 

 

Il souligne également les défis qui se posent aux zones urbaines figurant sur la Liste du patrimoine mondial, soit près d’un tiers des 1 052 sites inscrits, en termes de conservation et de gestion des flux touristiques notamment.

 

Roland Ries, maire de Strasbourg (France), Luis Tejada, directeur de l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement et Richard Sennett, professeur de l’Université de New York et de la London School of Economics prendront part à la présentation de ce Rapport, qui sera modérée par Francesco Bandarin, Sous-directeur général pour la Culture à l’UNESCO et par Oumar Cissé, Secrétaire exécutif de l’Institut africain de gestion urbaine (IAGU).

 

Judy Ogana, Directrice générale de The GoDown Arts Centre

 

 

Habitat III sera aussi l’occasion pour l’UNESCO de présenter la publication « Eau, mégalopoles et changement mondial », (18 octobre, Casa de la Cultura Ecuatoriana Benjamín Carrión, de 10 h à 10 h 45). À travers des monographies sur la gestion de l’eau dans 15 mégalopoles emblématiques – Mumbay, Buenos Aires, Chicago, Ho Chi Minh Ville, Istanbul, Lagos, Londres, Los Angeles, Manille, Mexico, New York, Beijing, Paris, Séoul et Tokyo – la publication aborde des problématiques clé telles que la gestion de la demande croissante, le prix de l’eau ou l’accès à l’assainissement.

 

Élodie Comtois, d'Ecosociété : “renverser la vapeur” d'une planète devenue folle 
 

 

En collaboration avec sa Coalition internationale des villes inclusives et durables (ICCAR), l’UNESCO, la Commission nationale de Canada pour l’UNESCO, et les mairies de Quito et Montevideo organiseront par ailleurs un débat sur la promotion de l’inclusion et la non-discrimination en milieu urbain (Centro de Convenciones Antonio Espejo, 17 octobre, 16 h à 18 h 30). Parmi les participants à ce débat figurent notamment les maires de Montevideo (Uruguay), Daniel Martínez ; Montréal (Canada), Denis Coderre ; New Lucena City (Philippines), Christian Doligosa Sorongon ; Birmingham Alabama (États-Unis), William Bell.

 

Les conférences de l’ONU sur le logement et le développement urbain ont lieu tous les vingt ans. Les deux éditions précédentes ont eu lieu à Vancouver (1976) et Istanbul (1996).