Second trimestre offert pour les étudiants de Toulouse-Le Mirail

Clément Solym - 02.04.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - second - trimestre - offert


L'Assemblée Générale, qui réunissait les enseignants-chercheurs, l'a voté hier à 15h40 : le second trimestre pour les étudiants du Mirail, c'est cadeau, et ce, à l'unanimité. Cependant, l'assemblée générale des étudiants doit encore valider la décision aujourd'hui. Mais ce vote a un goût d'invraisemblable, calqué sur le bac des lycées de mai 68...

Première dans le pays à forcer ainsi le passage, il faut avant tout prendre en compte des « circonstances exceptionnelles », qui permettent des « moyens exceptionnels », estime Daniel Welzer-Lang, professeur de sociologie.

« Nous répondons ainsi à l'autisme d'un gouvernement qui exerce une pression, un chantage sur les examens du second semestre. Il ne veut pas entendre que l'ensemble de la communauté universitaire s'oppose à la LRU et aux réformes de l'université. C'est aussi la seule solution dont nous disposons pour respecter nos étudiants », explique-t-il à La Dépêche.

Une situation qui pourrait être contrecarrée si le gouvernement décidait finalement de céder et de retirer la réforme : le report des examens pourrait alors encore avoir lieu et surtout être assurés, comme le souhaitait si ardemment la CPU. Pour certains, la décision n'en est pas moins catastrophique : on évoque un suicide de la fac, et surtout un manque de respect pour les étudiants. Le vote ne serait même que le fait d'une minorité.

Peut-être faut-il considérer avant tout l'inquiétude qui règne et la désespérance ambiante pour mieux comprendre la situation. Du reste, Lyon et Paris avaient évoqué cette possibilité : on n'attend plus que la suite des événements...