Sécuriser les établissements scolaires par Hortefeux et Chatel

Clément Solym - 24.09.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - securiser - etablissements - scolaires


Un fameux spectacle de duettistes que Brice Hortefeux, un ça va, mais plusieurs bonjour les dégâts, et Luc Chatel ont mis au point pour présenter leur plan d'action pour sécuriser les établissements scolaires. Trois axes majeurs ont été le fil rouge de cette conférence de presse :
  • Prévenir les situations de violence
  • Former les personnels
  • Organiser les conditions d'intervention
Quelques chiffres bien affriolants et livrés par le ministère pour commencer :
  • 10,5 : nombre moyen d'incidents graves déclarés pour 1 000 élèves du second degré
  • 80,6 % des incidents graves sont des atteintes aux personnes (dont violences physiques pour 38,8 %)
  • 6,3 % des incidents graves sont des atteintes à la sécurité des établissements (dont port d'arme blanche pour 2,2 %)
  • 14,8 % des auteurs d'incidents graves sont extérieurs à l'établissement
Ça fait peur, hein ? Eh bien rassurez-vous les solutions existent. Tout d'abord, en établissant des diagnostics sécurité des établissements durant cette année scolaire, lesquels serviront à un rapport pour le second degré, rendu en juin 2010. « Des incriminations seront créées pour réprimer de manière spécifique les intrusions non autorisées et les introductions d'armes en milieu scolaire », précise le ministère.

Deuxième approche : les formations, notamment pour apprendre au personnel à faire preuve d'autorité lors de crise, lesquelles seront assurées par l’ESEN et l'INHES, dans le cadre d'un partenariat. Autre apprentissage : celui de la sécurisation des établissements qui sera assuré par les académies.

Troisième temps : les interventions, articulées autour d'équipes mobiles de sécurité et la reprise d'un réseau de policier et gendarmes référents. Dans le premier cas, les équipes seront chargées d'une mission triple « informer et prévenir en amont pour réduire les tensions, intervenir immédiatement en cas d'incident grave, protéger les personnes et les biens par une présence continue ». Dans le second cas, on ignore encore ce qui sera en jeu, mais un cahier des charges établi par les ministères de nos deux comiques « viendra préciser leur mission ».

Point intéressant cependant, la fouille des cartables, qui avaient fait un tollé lorsque Xavier Darcos l'avait évoquée : « Nous avons beaucoup discuté et nous avons considéré qu'à ce stade il n'y avait pas nécessité de légiférer. Les éléments que nous apportons aujourd'hui est un élément de réponse », a justifié le ministre de l'Éducation. En revanche l'installation « de sas de sécurité, de vidéoprojection, voire de portiques de sécurité » est laissée à l'appréciation des conseils d'administration, sans que le ministère n'intervienne.

Et pour leur financement, le ministère fera quoi dans ce cas ?


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.