Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Selon un document déclassifié, la CIA surveillait des philosophes français

Bouder Robin - 21.04.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - cia surveillance france - espionnage philosophes français - cia michel foucault


Un document, livré en 1985 par des espions américains et déclassifié en 2011, révèle les dessous de la « guerre culturelle » exercée par la CIA, notamment la surveillance de philosophes français comme Michel Foucault ou Roland Barthes. Gabriel Rockhill, philosophe américain, a étudié le rapport et vient d’écrire un article publié au Los Angeles Review of Books.

 

Un document révèle que la CIA surveillait des philosophes français pendant la Guerre froide

Public Domain

 

La CIA, on le sait depuis plusieurs années, menait en parallèle de la Guerre froide une « guerre culturelle », finançant des actions culturelles briguant l’anticommunisme et espionnant celles soupçonnées de véhiculer des idées marxistes. Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que les plus grandes figures de la philosophie française des années 1970 étaient eux aussi surveillés par les services secrets américains.

Les fondateurs de ce que les Américains nomment la « French Theory », Michel Foucault, Louis Althusser ou Jacques Lacan, entre autres, faisaient l’objet d’une méfiance bien particulière, à cause de leurs idées un peu trop communistes pour les conservateurs d’outre-Atlantique. Gabriel Rockhill, philosophe américain, explique que « la CIA a consacré des moyens importants à l’étude, par un groupe d’agents secrets, du corpus théorique considéré par certains comme le plus abscons et le plus alambiqué jamais produit ».

Le rapport intitulé « France: Defection of the Leftist Intellectuals », que Rockhill vient d’analyser dans un article du Los Angeles Review of Books, The Philosophical Salon, a été livré par la CIA en 1985, et relate la façon dont ces philosophes structuralistes ont perdu de l’influence au cours des années 1980, affirmant que le mouvement « a fini par repenser et rejeter la tradition marxiste ». Et de fait, les idées de gauche ont peu à peu disparu, laissant place à une vague de nouveaux philosophes antimarxistes, à la grande joie de la CIA.

En revanche, ironie du sort, c’est à ce moment-là que la « French Theory » a commencé à émerger aux États-Unis, donnant lieu à la naissance des cultural studies dans les campus américains.

En tout cas, il est un peu déstabilisant de constater que les services secrets américains se creusaient la tête à analyser de grands textes de philosophie française comme ceux de Foucault, et ont pu se féliciter de la chute de la pensée française de gauche.

Via The Philosophical Salon