Smoothie géant avec ces 7500 aquarelles de fruits du XIXe à télécharger

Heulard Mégane - 26.06.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - aquarelles de fruits - pomologie - archives en ligne


Entre 1886 et 1942, le Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) a commandé près de 7500 peintures dessins et modèles en cire représentant tous les types de fruits du pays. Le but était de constituer une base de données d’informations encyclopédiques sur la pomologie. Elles sont maintenant disponibles gratuitement en téléchargement HD, grâce notamment à Parker Higgins, activiste de l’Electronic Frontier Foundation.
 


Le mot pomologie est apparu autour de 1818, il qualifie la science et la pratique de la culture du fruit. À cette époque la production de fruits s’étend à travers les États-Unis et devient prolifique pour le pays. Les agriculteurs américains collaboraient avec l’USDA pour créer des vergers destinés aux marchés émergents.

« Environ 65 artistes américains ont contribué à la collection, mandatés par l’USDA, pour documenter les milliers et les milliers de variétés de cultivars patrimoniaux et expérimentaux de fruits poussant dans tout le pays. La collection d’aquarelles pomologiques a donné aux citoyens, aux agriculteurs et aux collectivités agricoles un accès complet à une base de données d’informations encyclopédiques techniquement précises et très détaillées », précise Chloe Olewitz sur Morsel.

Parker Higgins était tombé sur cette collection au hasard, et voulait découvrir une nouvelle image chaque jour, la collection relevant du domaine public. Mais l’accès aux images de la collection de pomologie était limité, avec des versions hautes résolution accessibles uniquement sur abonnement. 
 
Il raconte « À l’époque, l’USDA facturait l’accès aux images afin de compenser le coût de la numérisation. J’ai donc cherché à savoir s’ils en avaient déjà tiré de l’argent. La numérisation de l’ensemble de la collection avait coûté environ 300.000 $, et au cours des cinq dernières années, ils avaient collecté moins de 600 $. »

Finalement les pertes étaient trop grandes et la collection fut mise en ligne à la disposition du public, comme prévu à l’origine. 

« Ce qui me passionne le plus, c’est la manière dont les questions de liberté d’expression se mêlent aux questions de droit d’auteur et de domaine public et à une sorte de patrimoine culturel commun », a déclaré Higgins.

À la suite de cela, Parker Higgins a créé un compte twitter, Old Fruit Pictures, spécialement dédié à ces peintures. Il a programmé un robot pour publier toutes les trois heures l’image d’un fruit au hasard dans la collection. « 7500 images c’est complètement intimidant. Qu’est-ce que cela signifie d’avoir 4000 peintures de pommes ? Le bot vous en montre une à la fois et vous permet de l’apprécier. »
 


La collection comprend 7584 aquarelles, lithographies et dessins au trait, dont 3807 images, seulement de pommes. Les spécimens de fruits illustrés proviennent de 29 pays et de 51 États et territoires américains. Elle documente également des espèces de cultivar désormais éteintes. Les peintures ont été créées par 21 artistes à la demande de l’USDA, beaucoup œuvres ne sont pas signées.

Des artistes méconnus comme James Marion Shull, qui a esquissé l'ananas cubain, ou encore Ellen Isham Schutt, qui a dessiné les Aegle marmelos, plus communément appelés « bael » en Inde.

Elle est désormais téléchargeable en ligne

<

>



Via Open Culture


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.