Socle commun, école maternelle : la consultation nationale débute

Cécile Mazin - 23.09.2014

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Najat Vallaud-Belkacem - consultation nationale - programmes connaissance


La grande consultation nationale promise par le ministère de l'Éducation nationale a débuté ce 22 septembre, ouvrant deux grands chantiers, le socle commun des compétences et de culture, ainsi que le projet de programme de l'école maternelle. Ce sont 800.000 personnes du monde éducatif qui sont invitées à répondre sur ces deux sujets, jusqu'au 18 octobre.

 

 

3 février 1975 ...

Môsieur J. [version 9.1], CC BY SA 2.0

 

 

Najat Vallaud-Belkacem ne chôme pas : présence médiatique assurée d'une part, multiplication des annonces d'autre part. Et pour prendre en compte l'avis des professionnels de l'éducation, c'était l'ouverture la plus large qu'elle avait recommandée. Suivi. Au sein des établissements, une demi-journée banalisée est même accordée aux personnels pour une réunion devant donner lieu à des échanges. 

 

« Pour le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture, les personnels sont invités à s'exprimer à partir d'un questionnaire entièrement numérique. Après une réflexion collective en école et en établissement, tous les personnels pourront ainsi donner leur avis, à titre individuel, et anonyme. Dans les écoles maternelles, la consultation sur le projet de programme se déroule à partir d'un guide élaboré par le ministère », explique le ministère dans un communiqué. 

 

La consultation, parce que nationale, est ouverte à tous, parents d'élèves et éditeurs y compris. « Traditionnellement, nous ne prenons pas part à ces demandes. Nous nous étions prononcés lors des consultations pour la refonte de l'école, mais, ici, nous attendons plutôt les retours de nos éditeurs », nous précise Pascale Gelebart, chargée de mission pour le groupe Éducation du SNE. 

 

Tout un chacun pourra donc prendre part à cet appel, au travers d'une plateforme dédiée, ouverte par les soins du ministère. Bien entendu, une synthèse sera produite et les projets possiblement modifiés, en fonction des résultats. 

 

Socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Le 8 juin 2014, le conseil supérieur des programmes a rendu public le projet de nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture, dont le principe a été réaffirmé par la loi d'orientation du 8 juillet 2013 (article 13). Il définit la culture commune qui permettra à chaque élève de s'engager dans un rapport positif au savoir, de s'insérer dans la société pour y jouer pleinement son rôle de citoyen et de favoriser pour chacun la poursuite de sa formation tout au long de sa vie. 

Programme de l'école maternelle

La loi de refondation de l'École de la République donne une nouvelle mission à l'école maternelle. Organisée sur un cycle unique, elle porte deux ambitions essentielles. Elle prépare progressivement les enfants aux apprentissages qui seront dispensés à l'école élémentaire, en respectant le rythme de chacun. Elle participe, dès le plus jeune âge, à la réduction des inégalités, en particulier en matière de langage.

Pour la suite des événements, il faudra attendre février 2015 pour que s'ouvrent les deux autres consultations (qui sont trois, en fait), et portent sur les programmes de l'école élémentaire et du collège, ainsi que sur le programme d'enseignement moral et civique. « La direction de l'enseignement scolaire va consulter les enseignants à l'automne pour que, sur la base de leur avis, le texte soit finalisé », assurait la ministre, à l'occasion de la conférence de presse de rentrée.

 

« Les phases nationales de consultation s'inscrivent résolument dans une démarche de sincérité et d'authenticité. Les débats ne doivent pas éluder les sujets délicats et les questions de fond. C'est pourquoi chaque consultation vise bien à recueillir des avis, des réactions et des suggestions de tous les professionnels de l'enseignement et de l'éducation », insiste le ministère de l'Éduc Nat. 

 

En parallèle, la ministre vient de présenter ses positions sur la nouvelle éducation prioritaire. « La nouvelle éducation prioritaire, c'est plus de moyens humains et financiers au service de la réussite de tous les élèves, une pédagogie repensée, une école plus accueillante pour les parents. La nouvelle éducation prioritaire, c'est une nouvelle carte des réseaux pour que ce soient les territoires qui en ont le plus besoin qui bénéficient de cette mobilisation exceptionnelle. »