SOS homophobie perd l'agrément qui la liait à l'Education nationale

Clément Solym - 06.12.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - SOS Homophobie - Association - Education nationale


Le tribunal administratif de Paris a pris la décision, ce 23 novembre, d'annuler l'agrément qui liait l'association SOS Homophobie à l'Education nationale. Cette agrégation au titre d'association complémentaire de l'enseignement public avait été octroyée le 24 juillet 2009, pour une durée initiale de 5 ans. Une information rapportée via communiqué de presse par le ministère de Vincent Peillon.

 

 

 

 

Selon le ministère, le jugement du tribunal ne met pas en cause la qualité du travail éducatif de l'association, ni le besoin d'une information en milieu scolaire sur la lutte contre les discriminations touchant aux orientations sexuelles. 

 

Tandis que le tribunal a souligné le fait que l'association poursuivait un but d'intérêt général, le ministère de l'Education nationale continue de vouloir développer les interventions de sensibilisation au sein des établissements scolaires.

 

Le ministère de Vincent Peillon a pointé la nécessité de poursuivre cet effort dans des conditions de sérieux, de professionnalisme et de qualité pédagogique. Il a par ailleurs affirmé que ces conditions étaient réunies dans le cadre de la collaboration avec SOS Homophobie.

 

Dés annonce de la décision du tribunal administratif, l'association a entamé avec le ministère une adaptation du document de travail interne à l'origine du contentieux. Elle espère ainsi pouvoir déposer une nouvelle demande d'agrégation dans les meilleurs délais et poursuivre son action.