Après les attentats qui nous ont laissés sidérés, meurtris, et un premier tour des élections régionales dominé par l'abstention, la situation de la liberté d'expression et de la tolérance semble toujours aussi critique, dans l'Hexagone. À Toulouse, l’exposition Les couples imaginaires qui était sur les grilles du Grand Rond a ainsi été vandalisée.

 

Extrait de la série « Couples de la République », par Olivier Ciappa, via Facebook

 

 

Dès ce samedi 5 décembre, alors qu’il se trouvait à l’étranger, Olivier Ciappa prévenait sur les réseaux et demandait un appel à l’aide. En dehors du message fort du photographe qui lutte depuis des années contre l’homophobie, il est essentiel de noter que l’on s’en prend aussi à l’art et que cet acte que l’on peut qualifier de barbare est révoltant. 

 

En effet, en juin 2013, cette même exposition avait été vandalisée de la même manière à la mairie du troisième arrondissement de Paris. Ces photos montrant des couples homosexuels fictifs comme Demaison et de Caunes. Olivier Ciappa n’a jamais baissé les bras. Il s’apprête à publier son premier roman aux éditions Harmattan. Il demande de l’aide et nous nous devons de le soutenir au nom de la liberté d’expression, de notre dégoût de l’homophobie, de la tolérance et de notre lutte contre l’obscurantisme.

 

URGENT :

Bonsoir à tous,
J'ai besoin de votre aide.

L'exposition de Toulouse vient d'être détruite par six jeunes violents qui refusent qu'on fasse "la promotion de ce mode de vie".
Ils ont déchiré en plusieurs morceaux, les panneaux extérieurs montrant avec douceur des couples gays, des familles homoparentales mais aussi celles avec les hétérosexuels, celles avec des familles monoparentales et même les personnes en fauteuil roulant. Les "Couples Imaginaires" avec les célébrités et les "Couples de la République" avec les anonymes. 
Ils voulaient que les passants ne puissent voir aucune vision de cette exposition et on tout balayé en quelques minutes.
Cette violence intervient à deux jours des élections. À deux jours d'un futur succès presque assuré aux régionales du FN. Ce même FN qui vient quand même d'annoncer vouloir supprimer l'intégralité des subventions aux associations LGBT s'ils étaient élus.

C'est là que j'ai besoin de votre aide :
Il faut qu'on puisse alerter dés ce matin la presse qui est restée beaucoup trop silencieuse sur le sujet parce que pour beaucoup "l'homophobie n'existe pas".
Vous pouvez le faire très facilement. Soit par internet ou en cherchant leur téléphone sur Google.
J'ai vraiment besoin que chacun d'entre vous prenne quelques minutes pour contacter au moins un ou deux journaux d'informations en ligne, national ou régional, pour qu'ils puissent se réveiller et enfin dire que ce sujet est toujours présent malgré le passage de la loi du mariage pour tous. Qu'ils puissent enfin dire que la suppression de ces subventions données à TOUTES les associations qui luttent contre l'homophobie aurait de graves conséquences. Le Refuge par exemple qui vient en aide aux adolescents qui viennent d'être jetés à la rue à cause de leur homosexualité ne vit que de ces subventions et verrait son fonctionnement complètement diminué.

Si on arrive à faire en sorte que quelques personnes changent d'avis et ne votent pas FN dimanche, alors la destruction de nos photos n'aura pas été vaine.

Je compte vraiment sur vous.
Olivier

PS : N'oubliez pas de cliquer j'aime et de partager. C'est le seul moyen pour que ce statut soit vu par un grand nombre d'entre vous.
Et si la presse veut le téléphone des témoins ou voir les photos détruites, qu'ils me contactent en privé, ou qu'ils contactent la Mairie pour voir les enregistrements musclés avec les passants sur les caméras de surveillance.

 

"Sur internet, cela s’appelle l’effet Streisand : le fait de vouloir cacher des informations, déclenche tout à fait l’...

Posted by Olivier Ciappa on Monday, December 7, 2015

 

La Mairie a confirmé que de nouveaux panneaux seraient accrochés, pour poursuivre l'exposition.

 

 

 

Et la bonne nouvelle de la soirée : thâââââ dâânnn !!!!

Posted by Olivier Ciappa on Monday, December 7, 2015