Soutien scolaire gratuit : une initiative qui paie

Clément Solym - 21.08.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - soutien - scolaire - gratuit


Le ministre de l’Education Xavier Darcos sort ici une de ses cartes maîtresses : proposer autant que possible du soutien aux élèves en difficulté hors des horaires scolaires classiques.

Un programme qui vise à proposer un service personnalisé :

Cette mesure était déjà opérationnelle dans le primaire, même si elle n’était pas toujours soutenue par l’ensemble des équipes pédagogiques. Pendant les vacances de printemps 2008, de nombreux petits écoliers avaient pu venir suivre des cours au lieu de rester enfermés chez eux…

L’arrivée de la rentrée 2008 a permis de mieux faire connaître la possibilité ouverte à de nombreux lycéens de revenir dans leur établissement, ou dans un établissement proche, pour se préparer efficacement à l’année scolaire qui va bientôt démarrer. Principalement destinée aux populations défavorisées, cette mesure rencontre un certain succès dans les établissements pilotes qui proposent cette offre dès cette année.

Un climat proche de celui d’un cours particulier :

Il faut dire que les moyens sont là. Ce sont les directions des établissements concernés qui se sont occupés de faire la proposition de soutien aux familles et aux élèves les plus en difficulté. Le contrat : s’engager à suivre le stage durant la totalité des quinze jours. Ensuite, les cours sont à la carte.

portefeuille pour les motiver à écourter leurs vacances. Ils sont ainsi payés en heures supplémentaires. Ce dispositif permet un suivi très personnalisé deDu côté des enseignants, ils sont tous volontaires, mais on a mis la main au chaque élève et l’on est jamais très loin du cours particulier si recherché actuellement par les parents.

Une initiative qui sera amenée à faire des petits :

Ce programme intitulé « Réussite scolaire au lycée » se déroule actuellement dans 200 établissements à travers la France. Selon le ministère, ce n’est là qu’une première étape dans la série d’initiatives qui seront progressivement lancées sur ce modèle. Sur une répartition d’un enseignant pour cinq élèves, on est loin du climat classique d’une salle de classe. Une expérience à suivre.