Les réformes de Xavier Darcos ne se feront pas sans manuels

Clément Solym - 21.10.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - réforme - scolaire - manuels


Aujourd'hui se tenait une conférence de presse menée par Isabelle Magnard, présidente de Savoir Lire et le Syndicat national de l'édition. S'appuyant sur une récente étude exclusive Sofres/Savoir Lire, c'est une mise à plat des problèmes soulevés par une réforme de la scolarité que Xavier Darcos va entreprendre.

Les manuels au centre de la réforme scolaire

« Les réformes engagées, tant à l’école primaire en 2008 qu’au lycée en 2009 ont (ou auront) très probablement des conséquences sur la place des manuels scolaires, leur contenu, leur usage », annonce l'étude, qui expose l'opinion tant des parents que des enseignants sur le sujet des manuels scolaires.

Dans les écoles primaires

En effet, « 80 % des parents pensent qu’il est indispensable que les livres scolaires soient conformes aux nouveaux programmes », et tout particulièrement en français et en mathématiques. Ces disciplines doivent faire preuve d'un « effort de mise en conformité » prioritaire.

D'autre part, « 60 % des professeurs de l’élémentaire déclarent avoir besoin d’acquérir des manuels scolaires », pour que la réforme scolaire soit correctement appliquée et si le français est de nouveau mis en avant comme prioritaire, les sciences, les mathématiques, l’histoire et la géographie sont également jugées « importantes ».

Pour les parents, 62 % s'opposent « au principe d’une contribution personnelle au renouvellement des manuels scolaires, l’effort devant de leur point de vue être assuré par l’État ou la commune ».


Et dans les collèges

Concernant le collège, pour 9 parents sur 10, les élèves devraient disposer de manuels scolaires chez à la maison, réfutant pour le coup l'idée de fascicules lancée par Xavier Darcos.

Pour 80 %, ces manuels doivent être en accord avec le programme en vigueur, un élément qui est désigné comme gênant pour les 3/4 des professeurs interrogés. Enfin, 60 % des professeurs de collège considèrent que les crédits pour les livres sont insuffisants, et rejoignent à la quasi-majorité l'idée de manuels à la maison pour le travail. Un moyen pour rendre les cartables plus légers ?

De bonnes intentions pour le lycée

Et pour ce qui est du lycée ? Les éditeurs se sont déclarés prêts à accélérer le rythme de publication des ouvrages de référence, pour qu'ils soient en adéquation avec les programmes de la réforme 2009. Toutefois, ceux de seconde doivent être rapidement connus et une information en amont des Régions doit être réalisée « pour qu’elles établissent des prévisions budgétaires pour 2009 à la hauteur des besoins ».

1400 parents d'élèves ont été interrogés et 1000 professeurs d'école élémentaire et de collège ont également participé au sondage.