medias

Suisse : Une pétition pour préserver la maison de Ramuz

Bouder Robin - 21.06.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - la muette ramuz - charles ferdinand ramuz - pétition maison ramuz


Une pétition visant à sauver la maison de l'écrivain Charles Ferdinand Ramuz, la Muette, vient d'être déposée auprès du Conseil d'État, alors qu'il s'apprête à voter le projet visant à la transformer en espace muséal. 1 800 signatures ont été récoltées par le Comité de sauvegarde de la maison, qui tente là sa dernière chance de préserver un élément essentiel du patrimoine culturel suisse.

 
Souvenirs autour de « La Muette », 2015, François L. Pellet, éditions Ouverture


Il faut sauver la maison La Muette ! L'an dernier, un projet avait été soumis au Conseil d'État pour faire de l'ancien appartement de l'écrivain et poète suisse Charles Ferdinand Ramuz, dans lequel il vécut les 17 dernières années de sa vie, un « espace muséal ».

Les héritiers de l'auteur et propriétaires de la maison, en collaboration avec la Ville de Pully, souhaitaient ouvrir le bureau de Ramuz, un espace d'environ 100 m2, au public, pour transformer le reste en trois espaces locatifs.
 

Suisse : les écologistes luttent pour préserver la mémoire de l'écrivain Ramuz


Alors que le projet sera voté par le Conseil d'État mercredi 21 juin, le Comité de sauvegarde de la maison se bat pour faire entendre sa voix.

Dans une lettre adressée au Conseil, il déplore le triste destin réservé à ce qui devrait, selon lui, faire partie du patrimoine culturel suisse : « Le concept prévu aurait en effet pour conséquence la disparition irréversible de l'appartement de Ramuz et de l'accès à sa belle et exceptionnelle demeure, qui serait alors entièrement dévolue à la création d'appartements privatifs. »


Et de lancer une pétition, laquelle a récolté 1 800 signatures. Cela suffira-t-il à sensibiliser le Conseil, à la veille du vote ?

Pas sûr, d'autant moins que la famille de l'auteur est derrière le projet et que ce dernier est soutenu par rien moins que la Fondation Ramuz, dont l'ancien président, Daniel Maggetti, avait démissionné pour se rallier au Comité de sauvegarde. En tous les cas, les deux camps n'auront pas à attendre le verdict bien longtemps désormais...
 

Via 24 heures