Syrie : Damas ferme une école américaine suite à un raid de l'armée

Clément Solym - 03.11.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - Syrie - Damas - école


Aujourd'hui, une école américaine située à Damas vient de faire les frais d'une sanction prise par le gouvernement syrien. En réponse à un raid américain mené à la frontière de l'Irak, l'école a ainsi dû fermer ses portes, pour une durée encore non établie.

Voilà deux jours, considère la Syrie, quatre hélicoptères des forces US ont attaqué un bâtiment syrien situé à la frontière : côté Washington, on affirme que cette descente avait pour cible des membres d'Al-Qaida, même si l'on ne reconnaît pas officiellement l'attaque.

Aucune raison n'a tout d'abord suivi l'annonce de la fermeture de l'établissement, et élèves comme professeurs, s'ils se sont exécutés, l'ont fait en toute ignorance. Mais liée à l'ambassade des États-Unis, avec un Centre culturel, l'école s'est rapidement vidée, suite aux consignes express du directeur.

Le personnel de l'établissement a refusé de commenter cette nouvelle officiellement, mais de manière plus discrète, on affirme que plusieurs enseignants s'apprêtent à quitter le pays dans la semaine. En parallèle, la pression syrienne s'accentue, et le ministre des Affaires étrangères a affirmé que des mesures « plus douloureuses » seraient prises si les USA ne donnaient pas d'explications sur ce raid.

On menace ainsi de couper la coopération qui permet des actions sécurisées pour l'armée américaine, et l'on réclame des excuses, ainsi que la promesse que ce type d'action ne se reproduira plus.