Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

T.S. Eliot, chanté et déclamé par le barde Bob Dylan

Antoine Oury - 09.12.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - Bob Dylan - T.S. Eliot - lecture


Au coeur d'une plainte pour incitation à la haine raciale pour des propos tenus dans Rolling Stone sur le conflit entre Serbes et Croates, mais également d'une vente aux enchères d'une de ses guitares historiques, il serait bon de rappeler que Dylan est bon pour ce qu'il fait depuis des années : chanter. Ou déclamer, ce qu'il a fait avec The Waste Land, texte du poète T.S. Eliot, au cours d'une émission de son Theme Time Radio Hour.

 

 

 

 

Les Theme Time Radio Hour constituent une série d'émissions menées par Dylan sur XM Radio, entre mai 2006 et avril 2009. Chaque semaine, une heure de musiques, programmation assurée par le chanteur lui-même, et l'assurance de dénicher là quelques perles. Accompagné par un seul piano, il récite ici The Waste Land, chef-d'oeuvre de T.S. Eliot, histoire de bien débuter l'heure, enregistrée au cours de son Never Ending Tour.

 

« Avril est le mois le plus cruel... », commence-t-il, expliquant que le poème « commémore le décès d'Abraham Lincoln », assassiné un 14 avril (1865).

 

Ce n'est pas la première fois que le barde Dylan rend hommage au poète Eliot : dans « Desolation Row », son chef d'oeuvre de 11 minutes qui clôt Highway 61 Revisited (1965), il le fait affronter Ezra Pound, et évoque « the wasteland of your mind » dans la chanson « When the Night Comes Falling from the Sky », audible sur un de ses plus mauvais albums, Empire Burlesque (1985).

 

Quant aux sujets pour lesquels il fait les gros titres, Dylan peut à la fois se réjouir et s'inquiéter : la guitare électrique qui a fait scandale au moment de son passage de la folk aux amplis sous tension s'est vendue 965.000 $, achetée par un particulier. La plainte pour incitation à la haine, suite à une déclaration extraite d'un entretien avec la version française de Rolling Stone (« Si vous avez du Ku Klux Klan dans le sang, les Noirs peuvent le sentir, même encore aujourd'hui. Tout comme les juifs peuvent sentir le sang nazi et les Serbes, le sang croate. ») pourrait désormais être réglée si Dylan présente des excuses au peuple croate.

 

À voir si le chanteur retrouve le goût de la déclamation de son émission, vu comme il est peu prolixe...