medias

Tatoué sur des livres rares, l'ADN synthétique devient un anti-vol

Nicolas Gary - 03.11.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - ADN synthèse livres - livres rares protection - voleur identification livres


Les scientifiques piaffent : la production d’ADN de synthèse offre des perspectives de stockage considérables, avec une véritable capacité de préservation. La fragilité des données interformatiques, désormais à l’abri du temps dans une double hélice. De quoi faire vriller la tête.

 

Illustration of DNA
domaine public
 

 

Voilà deux fois que des scientifiques américains et britanniques sont parvenus à produire de l’ADN artificiel. Il s’inscrivent dans la continuité des recherches présentées en août 2012 par la Harvard Medical School. Le professeur George Church était en effet parvenu à coder un livre de 530.000 mots et 11 illustrations, injecté dans de l’ADN

 

Prenons un exemple : un gramme d’ADN peut emmagasiner jusqu’à 445 milliards de gigaoctets. Ou pour le dire autrement, plus de 100 milliards de DVD. De quoi reléguer les clefs USB les plus puissantes au rang de disquettes 8 pouces archaïques. 

 

Un anti-vol pour les manuscrits...
 

Stocker, d’accord, mais pour protéger les livres rares, comment faire ? Eh bien, là encore, la technologie pourrait apporter des réponses assez fulgurantes. Et mieux encore, pourrait lutter contre le vol et recel de livres rares. C’est l’approche que la société Raptis Rare Books (basée à Palm Beach, Floride) développe en exploitant de l’ADN synthétique.
 

Renifler l'odeur d'un livre pour mieux
conserver les anciens

 

Le produit SelectaDNA, qui a été mis au point au Royaume-Uni, peut en effet servir pour protéger des objets de valeur – les livres anciens, mais également des pièces de musée et ainsi de suite. Raptis est devenu le premier libraire aux États-Unis à intégrer cette solution d’ADN de synthèse pour garantir l’authentification de ses stocks.

 

Jose Maltese, vice-président de SelectaDNA explique : « Considérez chaque unité d’ADN synthétique comme une empreinte digitale hig-tech. Chaque application génère un code unique, offrant aux clients la possibilité d’identifier et de récupérer des livres rares perdus ou volés. Raptis se sert de cette technologie pour prouver que ses ouvrages ont été certifiés et vendus par ses soins. »

 

Combien de calories contient un livre de poche
de 500 pages si on le mange ?

 

En effet, pour garantir l’origine et la fiabilité du vendeur, chaque ouvrage de la librairie ancienne est marqué avec le sérum produit, et affiche un R qui aura une durée de vie de cinq années. Bien entendu, il est toujours possible d’arracher la page où a été apposé le marqueur – sauf que, dans ce cas, autant avouer qu’on a quelque chose à se reprocher.



Crédit Fine Books


 

Pour les collectionneurs inquiétés, il faut ajouter que ce tatouage est totalement invisible à l’œil nu et qu’il est composé essentiellement d’eau. 

 

 

via Fine Books




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.