That’s all jazz, babe ! avec la BnF

Christine Barros - 30.04.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - BnF - Jazz musique - collections sonores


A l’occasion de la journée internationale du Jazz ce 30 avril, la BnF poursuit la mise à disposition du public la richesse de ses ressources pour comprendre, écouter, jouer, chanter du Jazz, ou tout simplement en rêver !
 
Source gallica.bnf.fr / BnF


Dans cette émission documentaire de 1966, Pierre Buquet évoque l’histoire du jazz et de ses grands interprètes. On y redécouvre l'apport de la culture afro-américaine, le « chant profond, douloureux, proche encore du cri, le blues », les voix de Big Bill Broonzy, de Bessie Smith « qui chante l’amour, l’amour simple et direct », celle de Billie Holliday, qui « d’une voix retenue parle de l’indicible, de la réalité atroce, meurtrière pour ses frères » ou la trompette à la sonorité si particulière de Miles Davis, ou encore la joie, celle du sacré Louis « Satchmo » Armstrong. Un retour aux sources.

 
Inventée par les Afro-américains après la Première guerre mondiale, assez proche du ragtime, le fox-trot, danse syncopée et rythmée, a beaucoup influencé le jazz. Gallica propose par exemple cette partition de Old Man Jazz, datant de 1920, composé par Gene Quaw, qui a notamment composé des musiques de dessins animés pour les studios de cinéma Paramount. Cette partition très graphique est un témoignage précieux de l'édition musicale française dans les Années folles.
 



"Sans le Jazz la vie serait une erreur". Écriture et musique étaient les deux piliers de la vie de de Boris Vian, dont nous fêtons ces jours le centenaire de la naissance. L’occasion de découvrir l’exposition virtuelle Boris Vian, au cours de laquelle on découvre la vie trépidante de cet artiste hors norme, de Saint-Germain-des-Prés au Collège de Pataphysique, des clubs de jazz aux scènes de théâtre, des chansons aux romans. Et de retrouver au fil de la découverte pourquoi, dans la préface de L’Ecume des jours : « Il y a seulement deux choses : c'est l'amour de toutes les façons, avec des jolies filles, et la musique de la Nouvelle-Orléans ou de Duke Ellington. »


La Collection Sonore de la Bnf réunit quant à elle 45 000 albums musicaux en ligne, issus des microsillons édités entre 1949 et 1962, et diffusés sur l'ensemble des plateformes musicales. La collection est l'une des plus importantes au monde en la matière. Du premier disque de jazz par l'Original Dixieland Jass Band, gravé en 1917, aux nuits de Saint-Germain-des-Prés, l'occasion de réécouter par exemple le duo mythique Ella Fitzgerald – Louis Armstrong dans un enregistrement original de 1961.    

 


Commentaires
Enfin je découvre ce documentaire que je ne connaissais pas «À La Rencontre Du Temps» sur les débuts du jazz et du blues !

Avec pour introduire cela ce bon Memphis Slim au piano, avec sa fameuse grosse mèche blanche étrange en plein milieu de sa chevelure.

Dommage que les détails manquent mais les images fortes de l'esclavage au début (juste après Memphis Slim) font encore frissonner.

Certes c'est tout sauf exhaustif mais on se régale à voir et entendre Miles et Armstrong (bizarrement dans cet ordre !), et Jimmy Rushing, Billie Holiday, Big Bill Broonzy et quelques autres...

Amusant la petite pique finale contre l'univers du rock avec ces photos des Stones et même une de...Sylvie Vartan (avec une guitare électrique !) au son d'un instrumental de rock américain (des Viscounts, rien à voir avec le groupe anglais du même nom).

La vieille opposition regrettable -dans les deux sens,j'insiste -entre ces deux idiomes pourtant fondamentaux et qui ont galvanisé des foules d'aficionados durant des décennies !

Le commentaire de Jean Mermet est un peu scolaire et languissant, il ne pétille vraiment pas et a assez mal vieilli mais l'immense valeur de ce patrimoine culturel évoqué rend ce documentaire vraiment passionnant.

Même si l'auteur du documentaire oublié et exhumé grâce à Gallica Lucien Scorianz et le réalisateur Pierre Buquet ne sont pas entrés dans l'histoire comme Averty, qui de son côté a filmé de nombreuses immenses pointures du jazz et du blues -sous toutes leurs formes -en France.

Comme la manquante Sister Rosetta Tharpe dès 1958, qui contrairement à Mahalia Jackson -belles images d'elle dans ce doc -s'accompagnait en outre à la guitare et est considérée comme une pierre angulaire de la musique noire.

Pas de groupes de negro spiritual ni de gospel non plus...

Miles est le seul représentant du jazz moderne -même si on sait qu'il se distanciait du terme «jazz» en fait.

Pour résumer: pas une histoire du jazz (ce qui représente évidemment des dizaines et des dizaines d'heures) mais une curiosité très intéressante à découvrir quoi qu'il en soit !

Bravo à ActuaLitté pour cette rubrique liée à la Journée internationale du Jazz hélas fort peu célébrée en cette année à marquer d'une pierre...noire.

Et dans les premières images suivant Memphis Slim,on découvre de très beaux...masques, mais africains et qui sont, eux, de vraies petites oeuvres d'art !

Loin des tristes contraintes que nous savons.

Mais qui s'enfonceront,espérons-le,dans les brumes de plus en plus épaisses des mauvais souvenirs alors que le Blues et le Jazz ont vaincu toutes les limites de la péremption des réalités non essentielles pour s'installer à jamais dans un éternel présent.

Et cela pour le plus grand plaisir des amateurs de vraie Musique, qui parle

au corps,au coeur et à l'âme.

Quel magnifique déconfinement que ce genre de Musique !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Second commentaire !

J'ai oublié, même sans vouloir être exhaustif, de mentionner les quelques extraits du mythique court-métrage «Jammin' The Blues» avec Lester Young,les batteurs Big Sid Catlett et Jo Jones,etc. !

Donc à voir dans ce documentaire très peu connu sur les origines (surtout) du Jazz et du Blues, exhumé grâce à Gallica.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.