The Lost Ones, la websérie d'Arte qui retrace des destins atypiques

Diane De Vanssay De Blavous - 06.05.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - the lost ones - arte serie ecrivains - mishima


Depuis le mois d'avril, une nouvelle websérie documentaire « The Lost Ones », diffusée par Arte, propose de mettre en lumière, dans de courts épisodes, le destin de personnalités restées dans l'ombre ou méconnues du grand public malgré leurs trajectoires atypiques. Du marchand d'armes à la muse hystérique, ce sont à chaque fois des vies exubérantes, dont celles d'écrivains, qui sont retracées à l'aide d'images d'archives. 

Yukio Mishima dans The Lost Ones


Réalisée et écrite par Mathilde Hirsch, qui s'était illustrée il y a quelques années dans l'écriture du podcast historique « Varennes » aux côtés de Franck Ferrand, la série est coproduite par l'INA et travaille avec des images d'archives détournées.

Montés à partir d'images d'archives qui ne correspondent pas à l'histoire racontée, les dix épisodes qui composent la série allient immersion historique et modernité. C'est sur un rythme rapide, des images stylisées et une musique électronique, qui donnent à la série un style ultra-contemporain et savoureusement anachronique, que la narration haletante et poétique nous entraine auprès des personnages insolites.

Parmi les figures sélectionnées, deux écrivains s'illustrent par des destins qui forcent la fascination.

L'épisode 3 présente ainsi Yukio Mishima, l'écrivain japonais le plus renommé et captivant de sa génération. Né en 1925 à Tokyo, Mishima est obsédé toute sa vie par la beauté et son ambivalence. S'il célèbre dans ses œuvres la beauté du monde et des corps, c'est aussi et surtout celle du tragique de l'existence qui le tourmente (il ira jusqu'à se suicider à 45 ans par seppuku en 1970). L’excentricité de l'auteur du Pavillon d'or et de L'ange en décomposition est parfaitement rendue dans un épisode qui joue sur une esthétique fantasque.
 

L'épisode 4 est, lui, consacré à John Reed, poète précoce qui quitte l'Amérique pour assister à la révolution russe. Témoin oculaire des événements, il écrit Les dix jours qui ébranlèrent le monde à partir des notes qu'il a rassemblées. La voix de Mathilde Hirsch nous fait résolument plonger dans le tumulte de l'époque et l'empressement de l'auteur à écrire l'œuvre qui le rendra célèbre.
 
 
Si deux auteurs sont présents, la programmation de la série se caractérise par la variété des sujets abordés. Un épisode conte par exemple le destin de Paul Grappe, un déserteur travesti qui anime le Paris des années folles. Les personnalités féminines ne sont également pas en reste puisqu'on retrouve des figures comme la caractérielle Isabelle Eberhardt, « rebelle du Sahara », ou Alma Malher, « la muse dévorante ». « The Lost Ones » s'illustre comme une websérie prenante qui nous fait traverser les époques et les continents. 


Commentaires
Excellentissime! Quel talent! L'art d'allier la précision des faits au subtil décalage de ton et d'images: j'adore l'écriture de cette websérie. Je l'ai regardée plusieurs fois déjà et ne m'en lasse pas.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.