Thor Heyerdahl, à la recherche de la Polynésie et de l'île de Pâques

Clément Solym - 06.10.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Thor Heyerdahl - île de Pâques - découvreur navigation


Ce 6 octobre, Google Italie célèbre le 100e anniversaire de la naissance de Thor Heyerdhal, navigateur, anthropologue et archéologue norvégien. Il mourut le 18 avril 2002 à Andora, en Italie. C'est en 1947 qu'il accéda à une renommée internationale, après l'expédition du Kon-Tiki, partant d'Amérique du Sud, sur un radeau, à destination des îles polynésiennes.

 

 

Son voyage avait fait l'objet d'un ouvrage, republié en 2002 chez Libretto, 

Aussitôt après la dernière guerre, six hommes (dont cinq étaient aussi peu marins que possible) construisent un radeau de balsa avec des moyens résolument " préhistoriques ", histoire de prouver au monde que la civilisation de l'île de Pâques et de la Polynésie orientale était directement issue du grand Empire andin qui avait précédé celui des Incas... Leur traversée du Pacifique a donné lieu à l'un des plus passionnants récits d'aventure vécue du siècle qui vient de s'achever.

Mais les découvertes de Thor autour de l'Île de Pâques resteront également mémorables. Aku-Aku fait suite à L'expédition, mais les deux livres peuvent être lus indépendamment. 

[Il]  raconte l'histoire de la première expédition archéologique conduite à l'île de Pâques (1955) et qui fut à la source de découvertes appelées à bouleverser nos conceptions du peuplement du monde. Par-delà la chronique d'une mission scientifique, Aku-Aku témoigne de l'affrontement pathétique de deux cultures : aux chercheurs norvégiens affairés à déterrer leur passé, les derniers Pascuans mentent -parce qu'ils hésitent à confier leurs secrets, et notamment celui de leur réseau de cavernes sacrées surveillées par les aku-aku, ces esprits gardiens invisibles. À travers le désarroi de ces hommes oubliés de l'Histoire, mais dépositaires d'une tradition millénaire perpétuée dans l'ombre, se donne ainsi à entendre miraculeusement la rumeur d'un monde perdu.

Thor a révolutionné véritablement les théories en vigueur autour des îles polynésiennes, contre l'avis communément admis d'une vague de migration qui venait de l'Asie du Sud-Est. « Les frontières ? Je n'en ai jamais vu. Mais j'ai cru entendre qu'elles existaient, dans l'esprit de certains », avait-il déclaré.