Turquie : des parents irrités par des livres peu hygiéniques

Clément Solym - 14.01.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - turquie - scolaire - programme


Plusieurs plaintes déposées par des parents poussent le gouvernement turc dans ses retranchements. Dans le cadre d'un programme de dons de livres, plusieurs manuels offerts présentaient en effet des conditions d'hygiène plus que passables.

Le projet destiné à offrir des livres scolaires à des classes va tomber à l'eau. Jamais très bon, l'eau, pour un livre.

La ministre de l'Éducation, Nimet Çubukçu, s'est fendue d'une déclaration pour motiver sa décision. Attendu que les écoles ne disposent pas des infrastructures pour contrôler et protéger les livres en question, le projet dessert les besoins pédagogiques du ministère.

Citée par le magazine Hurriyet, la ministre souligne que la mobilisation des parents aura eu raison de ce qui semblait pourtant une bonne intention. « Comme les parents ne trouvent pas les livres très propres, donner de nouveaux livres à des étudiants et des ouvrages usagés à d'autres n'est pas dans notre intérêt. »

Une embêtante situation, alors que le ministère a dernièrement reçu le soutien entier du pays, pour améliorer les conditions d'éducation dans le système scolaire. En outre, le pays a rencontré des représentants du Pendjab, pour que des accords soient passés entre les deux pays, toujours autour de l'éducation, fin décembre. (The Nation)

Pour la ministre, le projet de don de livre aux étudiants aura duré huit ans et coûté deux milliards de lires turques, soit 966 millions €, et finalement n'aura pas été si pertinent que prévu.