Uderzo, “un besogneux de la futilité”

Nicolas Gary - 25.03.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Asterix Obelix - Uderzo Goscinny - bande dessinée Uderzo


La BnF rend hommage à Albert Uderzo, génial dessinateur d’Astérix, qui avait fait don à la Bibliothèque en mars 2011 des planches originales de trois albums de la bande dessinée la plus connue au monde et traduite en 111 langues et dialectes.

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
Ce don exceptionnel, constitué des planches d’Astérix le Gaulois, le tout premier de la série, de celles de La Serpe d’or et de celles d’Astérix chez les Belges, ont été au cœur des deux expositions consacrées à Astérix à la BnF : la grande exposition Astérix à la BnF ! qui s’était tenue d’octobre 2013 à janvier 2014, et, à l’occasion des 60 ans d’Astérix en 2019, l’exposition qui présentait dans la galerie des donateurs l’ensemble des 44 planches originales du tout premier album.
 
« La BnF ressent une vive émotion au moment de la disparition d’Albert Uderzo. Le don qu’il avait fait à la Bibliothèque a marqué une étape importante – renouant avec la tradition d’une présence dans les collections de l’art de la bande dessinée, d’abord dans ses formes les plus anciennes, puis, et notamment grâce à lui, dans ses expressions contemporaines. Et c’est aussi une relation d’amitié qui s’est interrompue », indique Laurence Engel, présidente de la BnF.

« Mais l’oeuvre d’Uderzo, ce patrimoine commun, demeure, elle, intacte et comme il l’avait souhaité, au sein des collections de la BnF, pour que reste vive, active, cette mémoire collective. Des planches magnifiques, de très grand format, qui donnent à voir le talent extraordinaire du dessinateur qu’il était. Uderzo aimait à se définir lui-même comme “un besogneux de la futilité” : sa besogne fut colossale et sa futilité nous demeure essentielle. »

Albert Uderzo avait fait don à la BnF, en 2011, de 120 planches originales issues des deux premiers albums de la série des aventures d’Astérix et Obélix, Astérix le Gaulois et La Serpe d’or, ainsi que du dernier album créé en collaboration avec René Goscinny, Astérix chez les Belges. Ces planches de grand format, encrées au pinceau par-dessus des crayonnés vierges de tout remords, donnent à voir l’immense talent d’un dessinateur de génie, dont la modestie naturelle aimait à rappeler qu’il était avant tout « un artisan ».



 
Par la virtuosité du trait comme par le sens de la lettre, par la force du mouvement et celle des jeux d’ombres et de lumières, par la verve du caricaturiste, par l’efficacité des onomatopées, le dessin d’Uderzo est un art total, et totalement un art.

Grâce à ce don qui témoigne de l’importance que les aventures d’Astérix et Obélix ont acquise dans la mémoire collective du XXe siècle, en France comme hors de ses frontières, Albert Uderzo a fait aussi pleinement entrer dans les collections nationales l’art de la bande dessinée.

L’exposition Astérix à la BnF ! que la Bibliothèque a organisée en 2013, à la suite de cette donation, a rendu à l’œuvre qu’il a créée avec René Goscinny l’hommage qui lui était dû, en retraçant la genèse et les développements d’une réalisation majeure du neuvième art qui s’est rapidement imposée comme un véritable «lieu de mémoire» de notre société contemporaine, sans distinction de générations.


Commentaires
Merci à Laurence Engel d'avoir rappelé le travail d'Uderzo et la mémoire du regretté Goscinny. Ils ont toute leur place à la BnF.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.