Un ancien bibliothécaire lègue 4 millions $ à son université

Nicolas Gary - 03.09.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - millions dollars donation - bibliothécaire millionnaire dons - université donner millions


Depuis quelques jours, Robert Morin est devenu un héros. Catalogueur à la Bibliothèque Dimond, de l’université du New Hampshire, il a légué 4 millions $ à l’établissement à sa mort. Il avait lui-même étudié au sein de l’établissement, et l’on se souvenait de lui comme d’un très grand consommateur de films, autant que de livres.

 

Robert Morin – crédits UNH

 

 

C’est en 1961 que Robert Morin quitte l’université avec son diplôme, qu’il intégrera par la suite, en 1964, comme professionnel, au sein de la bibliothèque. Décédé l’année passée, en mars, il a légué une véritable fortune à l’établissement, qui n’en revient toujours pas. 

 

De lui, on garde l’image d’un grand amateur de cinéma, qui avait regardé entre 1979 et 1997 quelque 22.000 films. Et dans le même genre, il s’était employé à lire chaque livre paru aux États-Unis entre 1930 et 1940, dans l’ordre chronologique – qu’importait le genre. L’année de sa mort, il était parvenu à attaquer les publications de 1938, année de sa naissance. Manifestement, seuls les livres jeunes, de cuisine ou de technologie ne l’intéressaient pas.

 

Selon les données communiquées par l’établissement, 1 million $ ira directement au... stade de football, pour remplacer le tableau de bord. Il a également confié 100.000 $ à la bibliothèque elle-même, pour qu’elle attribue des bourses d’études aux élèves. 

 

Manifestement, Morin était particulièrement peu dépensier, se contenant des ressources que la bibliothèque pouvait lui apporter pour ses divertissements. Il ne sortait que rarement, explique un porte-parole de l’établissement, et mangeait avant tout des plats congelés. La culture en masse et des repas frugaux... une autre version du mens sans in corpore sano. Même sa voiture était un modèle remontant à l’antiquité...

 

 

 

Une grande partie de l’argent – 2,5 millions $ – sera attribué à différentes aides pour les étudiants, et la création directe d’un centre sur le campus, pour leur venir en aide dans la réalisation de leurs carrières. « Sa générosité nous permet d’aborder un certain nombre de priorités de l’université », assure le président Mark Uddleston dans un communiqué. 

 

Si désormais, l’Amérique salue la philanthropie de l’homme, l’université envisage de son côté de lui dédié une plaque commémorative. 

 

Robert Morin aura travaillé pour l’université durant près de 50 ans. « Son cadeau extraordinaire arrive à un moment critique dans le lancement de plusieurs initiatives qui étaient bloquées, et pourront de nouveau avancer grâce à cette générosité », poursuit l’université.