Un bouquiniste dépouillé de son van et de 350 000 $ de livres anciens

Clément Solym - 23.02.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - bouquiniste voleurs - livers anciens - marchandise receleurs


Les rues de San Francisco ne sont pas sûres : récemment, le propriétaire de Bootleggers Books, bouquiniste basé à Chicago, en a fait les frais. Laurent Van de Carr se rendait dans la baie, pour un fameux pèlerinage. Son van était chargé de livres anciens, qu’il comptait revendre. Près de 400 ouvrages, chargés dans son Ford Ecoline, avec de véritables perles : en tout, 350.000 $ de livres anciens...

 

Early Ford Econoline

Photo d'illustration - John Lloyd, CC BY 2.0

 

 

Une perte terrible pour un bouquiniste : parmi les petits trésors qu’il transportait, une édition de I, Robot d’Isaac Asimov, datée de 1950. À lui seul, le livre était estimé à 8500 $. « Le truc, avec ce livre, c’est qu’il était aussi neuf que le jour où il a été publié. C’était juste un exemplaire absolument parfait. Il était magnifique », se lamente le libraire.

 

Durant près de 15 ans, Van de Carr a fait des trajets de Chicago à la baie, mais également dans les foires de San Mateo et de Pasadena. Mais cette mésaventure... une véritable catastrophe.

 

Il signale à la police le vol, vers 11 h, le lundi matin, et, par sécurité, décide d’alerter l’Antiquarian Booksellers Association of America. Immédiatement, l’ABAA communique l’information à ses membres, pour empêcher toute tentative de revente frauduleuse. Et voici, quelques heures après ce signalement, que les voleurs se présentent chez un marchand, pour tenter d’écouler leur marchandise.

En vendant ton butin, prends garde au marchandage
Ne vas pas tout lâcher en solde au receleurs
Tiens leur la dragée haute en évoquant l'adage
Qui dit que ces gens-là sont pis que les voleurs
George Brassens, Stances à un cambrioleur


En se rendant chez Moe’s Books, à Berkley, les voleurs ont rencontré le patron. Ce dernier venait juste de recevoir l’alerte de l’ABAA quand il fait la connaissance de Joshua Anderson, 30 ans. Lui et un complice se présentent avec quatre livres, pour une valeur estimée de 14.000 $ qu’ils tentent de revendre à John Wong, gérant du magasin. 

 

Anthony, l’un des employés qui reçoit les deux hommes, n’était pas encore alerté, mais les ouvrages qu’on lui présente le laissent dubitatif. Les deux vendeurs ont dans les mains A Hornbook for Witches : Poems of Fantasy, de Leah Bodine Drake, l’un des 563 exemplaires connus.

Ils présentent également No Country for Old Men, de Cormac McCarthy, Always Comes Evening, de Robert E. Howard ainsi que Pylon, de William Faulkner. Tout cela est louche. 

 

L’équipe de la librairie se met alors en branle et tente de faire patienter les deux criminels dans une salle de l’établissement. Les autorités sont toutefois arrivées trop tard, l’un des deux hommes a fini par fuir en passant par la sortie de secours. Son complice est en revanche interpellé. 

 

« Nous sommes probablement le plus important magasin de livres anciens ouvert de la région de la baie. C’est assez naturel qu’ils soient venus ici », commente le patron. 

 

Le libraire reste en revanche sans nouvelles du reste de sa cargaison, ainsi que de son van, désormais recherché dans tout l’État.

 

(via SF Gate)