Un collectionneur rend à la France un manuscrit médiéval volé en 1980

Nicolas Gary - 28.09.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - manuscrit médiéval - enluminures manuscrit - France Suède


Retrouver un livre que l’on croyait disparu reste un plaisir rare : quand cet ouvrage est un manuscrit de la première moitié du XIVe siècle, le plaisir n’en est que plus grand. La France vient ainsi de récupérer Avignon BM 1903 de son petit nom, des feuillets au nombre de 36 issus d’un manuscrit médiéval. Et qui avait disparu des collections d’une bibliothèque à Avignon.


 

La bibliothèque-médiathèque municipale Ceccano a découvert en 1980 la disparition d’un ouvrage, qu’un Suédois avait depuis acheté en toute bonne foi, via une plateforme en ligne. Le ministère de la Culture, qui annonce la réstitution, évoque un achat en plusieurs étapes, petit à petit. 

Le client, spécialiste de l’histoire de l’art, a ainsi collecté les 36 pages disponibles avant de se lancer dans des recherches sur l’origine de son achat. « Après des échanges avec la bibliothèque-médiathèque Ceccano, il a compris que l’origine des feuillets qu’il détenait résultait probablement d’un vol, et a décidé de les remettre, sans conditions, à leur propriétaire légitime », indique la rue de Valois.

C’est en consultant la base Initiale, catalogue informatisé de manuscrits enluminés du Moyen Âge de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT), qu’il était en effet parvenu à identifier les feuilles en sa possession. 

Ce manuscrit a une importance certaine dans l’histoire du patrimoine écrit comme en témoignent les présentations ou publications dont il a fait l’objet, notamment celle dans le catalogue de l’exposition Les manuscrits à peintures en France du XIIIe au XVIe siècle de la Bibliothèque nationale de France en 1955 ou sa citation dans le catalogue de l’exposition à Modène La miniatura ad Avignone al tempo dei Papi de 2007.



 
L’acquéreur suédois avait pris soin de conserver les feuillets dans des conditions de conservation optimale. Dernièrement les feuillets étaient conservés dans une armoire forte de la bibliothèque de l’Université de Lund.

Enfin, en 2018, il a repéré dans une vente publique parisienne un autre feuillet de ce même manuscrit et, l’ayant signalé à temps, a permis au service des musées de France de la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture d’en obtenir le retour. Grâce à son intervention, ce feuillet enluminé a déjà rejoint son fonds d’origine à Avignon, qui en détenait déjà 12 feuillets. 

« Les autorités françaises sont très reconnaissantes envers ce ressortissant suédois pour son action en faveur du patrimoine culturel français et remercient également les autorités suédoises et toutes les personnes ayant contribué à faciliter ce retour. »


Commentaires
Un geste admirable qui montre que tout n'est pas argent. À ce stade, c'est rare.
il y a des collectionneurs d' art qui sont des vrais specialistes et experts sans avoir la reconnaissance des diplomes et les avantages d' un poste dans un musee bien payees. Ces amateurs consacrent leur vie a l' art souvent ils se voyent comme des gardiens des oeuvres d' art qui sont dans leur possession . c' est tres different des gens qui investissent dans l' art pour en tirer un benefice. Je pense que les musees devraient se rapprocher plus de cesamoureux de l' art car finalement leur collections ont besoin d' un endroit quand ces collectionneurs ne peuvent plus s' en occuper et assurer la garde. je pense aussi ce collectionneur et passione devrait etre dedommage pas pour devenir plus riche mais pour pouvoir sauver d' autre oeuvres d' art.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.