L'éditeur a commis une sérieuse boulette : dans son dernier manuel, Garnet Education a littéralement oublié de faire figurer l'État d'Israël. Présentant ses excuses pour « une erreur grave dans la publication », la maison assure qu'elle va très rapidement corriger, dans une prochaine édition, cette boulette...

 

 

 

 

Le manuel est utilisé dans les établissements scolaires, pour aider les enseignants pour les cours d'anglais en seconde langue. Sur la carte présentant Israël, on peut en effet lire «Palestine occupée». De quoi créer un léger malaise. 

 

L'ouvrage Skills in English: Writing Level 1, présentait cette carte dans le cadre d'un exercice pour étudiants jordaniens. « Durant les précédents jours, nous avons reçu un certain nombre de demandes concernant une carte d'Israël. » La carte qui a été mal identifiée, dans l'édition du livre scolaire. 

 

Là où la situation vrille un peu, c'est que l'éditeur en question n'a, en dépit de son nom, rien d'anglophone : il s'agit d'un éditeur détenu par le groupe Tahseen Khayat, situé au Liban. Heureusement, l'erreur n'est reproduite dans aucun autre ouvrage, ce qui laisse comprendre qu'il ne s'agit là que d'une bévue très isolée, et non d'une volonté de la société. 

 

Très rapidement, toutefois, des réactions criant à la propagande se sont fait entendre. (via Gatestone)