Un enseignant suspendu suite à un coup de pied

Clément Solym - 05.03.2008

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - enseignant - coup - pied


L'élève de 6e, dont la famille a déposé plainte, a accusé son professeur de technologie de lui avoir donné un coup de pied alors qu'il se déplaçait dans la classe sans en avoir demandé l'autorisation.

Un statut de bouc-émissaire : l'agneau au milieu des loups

« Il y avait un gros chahut dans la classe, plusieurs élèves s'étaient levés pour lancer des boulettes », raconte l'élève de 11 ans dans le quotidien L'Union. « Moi, je me suis juste levé pour demander un stylo à un voisin. Le professeur est arrivé derrière moi, je ne l'ai pas vu venir, et il m'a donné un coup de pied dans la jambe », ajoute-t-il.

La famille de l’élève a déposé plainte. L’élève de onze ans aurait reçu un coup de pied à la jambe pendant un cours au collège Robert-Schuman de Reims. Le professeur est suspendu depuis lundi. Cette nouvelle affaire illustre la judiciarisation croissante des relations au sein de l'école.

Encore une fois, c'est toute une famille qui tombe dans la détresse :

Selon le père de Kévin, le professeur incriminé aurait prononcé en envoyant son coup de pied : « T’avais qu’à rester à ta place ». Constatant un hématome à la cuisse, la famille de l’élève a décidé de porter plainte. Encore, selon le père de l’enfant, quatre collégiens auraient chahuté pendant le cours de technologie. Au même moment, Kévin se serait levé pour demander un stylo à un de ses voisins. C'est alors que l'incident avec le professeur aurait eu lieu.

« On s'est d'abord méfié, dans le doute j'ai préféré attendre confirmation » explique Jean-Michel, le père du collégien qui explique n'avoir porté plainte qu'en ayant confirmation de ces faits par une autre mère d'élève. Il a par ailleurs alerté l'inspection académique sur cette affaire. On comprend le désarroi profond qui touche cette honnête famille rémoise sans histoire.

Des mesures préventives ont été rapidement prises :

L’enseignant a été « suspendu à titre conservatoire » en attendant les résultats de l’enquête administrative. Selon le rectorat, c’est la procédure « habituelle » suite à un dépôt de plainte. Un inspecteur s’est rendu sur place et des rapports internes ont été transmis au rectorat.

Heureusement que la justice est efficace dans notre pays et que l’Education nationale est aussi prompte à réagir. Laisser ainsi librement exercer leur profession des êtres aussi dangereux est un risque pour des élèves peu habitués au respect, à l’autorité, aux réprimandes verbales, aux gifles et à la « pied-au-cul-thérapie ».

Dans le cadre de la situation actuelle, l’on va au-devant de problèmes psychologiques futurs gravissimes. Il faut en tout point améliorer la prise en charge psychologique de ces pauvres ères, « accidentés de la vie » par un malheureux geste !


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.