medias

Un exemplaire du Petit Prince dédicacé vendu aux enchères

Victor De Sepausy - 03.12.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Le Petit Prince enchères - vente Saint Exupery - dédicace Petit Prince


La vente de ce rare exemplaire du Petit Prince par la maison Cazo suscitera un grand intérêt. D'autant plus rare est-il que ce dernier est dédicacé. Le Petit in-4, vélin blanc à la Bradel, jaquette de l’éditeur illustrée en couleurs conservée, ne manquera pas d'attirer l'attention des collectionneurs. Et qu'importe le prix, évidemment, puisque « l'essentiel est invisible pour les yeux ».

 

 

 

« L’écrivain a semble-t-il quitté New York avant que l’édition française ne parût. L’édition en anglais avait paru quinze jours avant la version française. L’auteur avait eu le temps de signer les justifications des 275 exemplaires de tête mais, dans l’édition française, ces justificatifs sont insérés après coup. Il les a donc signés avant que le tirage n’ait été réalisé.


On connaît quelques exemplaires de la version anglaise avec dédicace. De la version française, on ne signale qu’un exemplaire, du troisième tirage, portant ce simple envoi : “Pour Malou et Jean-Michel Sturm avec toute l’amitié de Antoine de Saint-Exupéry.” (Il s’agit des enfants de Marcel Sturm, chef de l’aumônerie protestante des armées en Afrique du Nord.) », indique le commissaire-priseur, Wilfrid Cazo. 

 

Le présent exemplaire, offert aux enfants d’un de ses plus proches amis, avec un envoi orné de deux dessins et auquel on a joint deux autres dessins adressés aux mêmes, est un des plus précieux qu’on puisse imaginer. (Exemplaire relié postérieurement en vélin, avec les deux plats de la jaquette conservés [doublés].) 

 

L’estimation est portée entre 80 et 100.000 €. Il s’agit d’une édition originale de la version française du Petit Prince : exemplaire de second tirage avec la mention imprimée “second printing”. L’édition originale vit le jour à New York en avril 1943. Rien ne laissait présager le succès éditorial inouï. Traduit en 103 langues, l’ouvrage est devenu à ce jour le troisième best-seller mondial, après la Bible et le Capital de Karl Marx.

 

Sont ajoutés deux autres dessins originaux de l’auteur destinés l’un à « Doudou » Chassin, l’autre à « Piou » Chassin. Ils ont été montés en tête du livre. Le premier figure le Petit Prince debout sur un nuage volant au-dessus d’un village. Le second, grand dessin (18,8 x 17 cm) à la plume rehaussé d’aquarelle, figure le Petit Prince assis sur une planète, un oiseau venant à sa rencontre portant une lettre.

 

Au terme de la vente, l’ouvrage n’aura finalement pas pris son envol : adjugé pour 89.467 €, la vente est finalement assez décevante...