Un film en réalité virtuelle pour “être transporté” dans le Journal d'Anne Frank

Antoine Oury - 09.05.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - Journal Anne Frank - Anne Frank film - Anne Frank réalité virtuelle


À Amsterdam, le musée qui jouxte la maison d'Anne Frank ne désemplit jamais : la Fondation Anne Frank, qui gère l'établissement, s'efforce de proposer régulièrement des innovations afin d'attirer de nouveaux visiteurs. La Fondation avait adopté la réalité virtuelle l'année dernière afin de proposer un tour dématérialisé du musée aux visiteurs handicapés. Leur nouveau projet basé sur cette technologie risque de s'attirer des critiques : cette fois, tous les visiteurs seront invités à « rejoindre » la célèbre auteure du Journal dans son grenier.

 

Anne Frank's 1

À Amsterdam, la Maison Anne Frank (Abir Anwar, CC BY 2.0)

 

 

La présentation de ce film en réalité virtuelle s'est faite lors d'une conférence de presse « riche en sourcils levés », rapportent des journalistes présents le 2 mai dernier. Anne, titre du film en production, offrira aux spectateurs l'opportunité « d'être transporté en présence d'Anne Frank » dans l'annexe secrète où la jeune fille et sa famille se sont cachés pendant deux ans des nazis.

 

L'objectif de ce film en réalité virtuelle semble avant tout pédagogique, et viserait les plus jeunes générations, qui seraient rebutées par la lecture du Journal. « Voir ce film, c'est être transporté à une époque, dans un lieu, être dans une pièce, au milieu des gens, et faire l'expérience de ces instants comme jamais auparavant », a souligné le réalisateur Danny Abrahms.

 

La chambre de la jeune fille sera intégralement reconstituée en images de synthèse, Journal compris. 

 

Évidemment, le projet a suscité son lot de questions, qui touchent davantage à l'éthique qu'à la technique. D'autant plus que la Fondation Anne Frank avait vivement critiqué un « escape game » de Valkenswaard, au Sud d'Amsterdam. Cette attraction qui invite les joueurs à sortir d'une pièce dans un certain laps de temps et sous certaines conditions utilisait un décor semblable à l'appartement secret de la famille d'Anne Frank. La Fondation avait alors vivement critiqué l'aspect ludique de l'escape game, ainsi que l'erreur historique qu'il induisait auprès des joueurs en laissant croire que se cacher des nazis se rapprochait d'un jeu d'adresse et de rapidité d'esprit.

 

 

 

La Fondation Anne Frank gère la Maison Anne Frank et propose des actions de lutte contre toutes les formes de discrimination. Elle n'est pas la seule à gérer la mémoire de la jeune fille, puisque le Fonds Anne Frank s'occupe, de son côté, des droits sur le Journal. Ce dernier est revenu dans l'actualité l'année dernière avec son entrée — retardée — dans le domaine public.

 

Aucune date n'a pour l'instant été communiquée sur la diffusion de ce film en réalité virtuelle.

 

via The Guardian, EW