Un grand plan TICE pour l'école, pour atténuer les inégalités

Clément Solym - 06.05.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - tice - ecole - politique


Une note d'une vingtaine de pages envoyée par le Haut conseil de l'éducation au ministère idoine revient sur différentes propositions qui permettraient de favoriser « l’apprentissage précoce d’un usage vertueux de la ressource numérique à l’école ».

S'appuyant notamment sur un budget à prendre à partir du grand emprunt, le HCE estime que la « révolution du livre numérique » profiterait d'un signal fort, tout en « combinant une mesure de politique culturelle et de politique éducative ».

Le projet Numérique à l'école serait une base de collaboration entre les partenaires privés et publics - et surtout interministérielle : Ministère de l'Éducation nationale ; ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi ; secrétariat d’État chargé de la Prospective et du Développement de l'économie numérique, auprès du premier ministre ; ministère de la Culture. Sans oublier les collectivités territoriales.

Dans cette note, le HCE explique également comment les TICE sont susceptibles d'« améliorer les conditions de travail des enseignants et des élèves, pour offrir des possibilités accrues de circulation des ressources pédagogiques, pour développer une logique collaborative de construction de ces ressources, pour introduire une souplesse des méthodes éducatives et en élargir le spectre. »

Avec beaucoup de bonne volonté (mais un manque certain de bonne foi ?), il espère même y puiser une solution pour atténuer les inégalités devant l'école. C'est déjà fort d'accepter de le reconnaître. En effet, les TICE seraient un outil performant du point de vue pédagogique, notamment en renforçant la motivation des élèves. Pour ce faire, les classes de CM2 seraient prioritaires dans l'introduction de ces nouvelles technologies appliquées au monde de l'éducation.

Si les Digital natives sont à l'aise avec les outils internet et informatiques, le HCE note toutefois que leurs compétences et leur maîtrise des outils ne sont pour autant pas assurées. Ont-ils la curiosité de passer outre la première page de réponses fournies par Google - voire les trois premières URL de réponses. « Savent-ils maîtriser la technique du couper-coller pour en faire autre chose que du soft-piratage ? Rien n’est moins sûr. »

Toutes ces réflexions amènent à l'introduction d'un grand plan TICE à l'école, d'une part en vue de diversifier les ressources pédagogiques, mais également pour structurer au mieux les programmes actuellement menés, sans réelle harmonie, et surtout en vue de compléter la formation professionnelle, autant que celle « du citoyen éclairé »...

La note est accessible à cette adresse (PDF).