Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un jeu de l'oie initie les enfants aux livres rares et à la bibliophilie

Victor De Sepausy - 30.09.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - patrimoine livres anciens - jeu oie enfants - bibliophilie initier enfants


Dans la ville de Bastia, la Bibliothèque Patrimoniale Tommaso Prelà, établissement patrimonial, a construit un petit trésor, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine. Il s’agit d’un jeu de l’oie qui passionnera les bibliophiles : il est en effet totalement axé sur les livres anciens, rares et précieux, et tant le vocabulaire associé que l'histoire des livres. Quid ?  



 

 

Linda Piazza, ajointe au conservateur de l’établissement, explique quelle est l’origine de ce projet et surtout, son intention. C’est que la bibliothèque, fondée en 1799, a elle-même beaucoup bougé, avant de s’installer définitivement. 

 

La bibliothèque Tommaso Prelà est riche d’ouvrages rares et précieux dont de remarquables éditions virgiliennes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. On peut y admirer également de très beaux ouvrages issus des presses Aldines et Elzéviriennes.

Il faut citer aussi les 131 manuscrits consacrés à l’histoire de la Corse (XVIIe et XVIIIe) qui viennent compléter les 3000 ouvrages du fonds corse ancien.

 

 

Mais alors, ce jeu de l’oie, qu’en est-il ? Eh bien, dans le cadre de sorties scolaires ou de l’accueil des publics, la bibliothèque a souhaité faire connaître les livres anciens aux jeunes, mais à travers un prisme ludique. Une réalisation qui s’est faite en collaboration avec l’une des enseignantes de Ville-di-Pietrabugno et ses élèves, mais également les équipes de l’établissement. 


« Il y a un moment que j’imaginais travailler à partir de l’idée du jeu de l’oie. Avec soixante-trois cases, on a la possibilité d’aller en profondeur et d’aborder presque tous les thèmes en rapport avec le livre ancien », précise Linda Piazza.

Et l’un des élèves, âgé de 9 ans, d’ajouter : « J’ai travaillé sur la case dédiée aux marginalia, ces petits dessins que les moines faisaient dans les marges des livres qu’ils copiaient. Ça fait tout bizarre d’avoir en mains des livres si vieux qu’on trouve des champignons sur les pages. »
 


 

Ce jeu de l’oie vise avant tout à préparer de jeunes publics à découvrir et visiter un fonds patrimonial. Toutes les cases contiennent de fait des questions dont les réponses impliqueront, selon qu’elles soient justes ou fausses, de pouvoir avancer dans le parcours. 

 

Le tout avec des pièges, comme à la page 52, « La reliure est piégée, retourne à la page 44 » ou la 36, « Tu as abîmé la page de garde d’un livre, passe un tour », voire de particulièrement vicieuse comme la 28, « Restauration : cite dans l’ordre les opérations à faire pour restaurer ».

 

Une présentation complète est à découvrir sur Bibliophilie.


via Corse Matin