Un livre crucial pour la liberté de publication bientôt vendu aux enchères

Antoine Oury - 28.09.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - amant lady chatterley encheres - D.H. Lawrence proces obscenite - proces censure livre


Dans quelques semaines, la maison de vente aux enchères Sotheby's mettra à la vente un exemplaire du livre de D.H. Lawrence, L'amant de Lady Chatterley, publié par Penguin. Pas n'importe lequel, cependant : celui, annoté, du juge qui présida le procès pour obscénité intenté à la maison d'édition en 1960. Le livre passera donc à nouveau sous le marteau, le 30 octobre prochain, avec une mise à prix établie entre 10.000 et 15.000 £.




Le 20 octobre 1960 s'ouvre un procès qui fera date dans l'histoire de la justice et de l'édition outre-Manche. Les audiences pour le cas « R v Penguin Books Ltd » s'ouvrent, et c'est l'éditeur d'un texte qui est sur le banc des accusés, attaqué pour la publication d'un texte jugé « obscène ». Lady Chatterley's Lover, version anglaise de L'Amant de Lady Chatterley de D.H. Lawrence, publié en 1928, mais seulement en 1960 au Royaume-Uni, est au centre de l'attention.

 

Le livre fit scandale, parce qu’on y trouvait à plusieurs reprises le mot « fuck » (« baiser », « se taper »...), mais aussi parce qu’il met en scène une relation entre deux classes sociales, ouvrière et aristocrate. Il servit également, devant les tribunaux de « test » à une loi promulguée l’année précédente, qui laisse la possibilité aux œuvres accusées d’obscénité d’être défendues par leurs qualités artistiques ou, en l’occurrence, littéraires.

 

C’est le juge Sir Lawrence Byrne qui préside les séances, et son exemplaire que Sotheby’s proposera aux enchères le 30 octobre prochain. Consciencieux, le juge a annoté cet exemplaire, relevant les passages litigieux : son épouse, Lady Dorothy Byrne, lui avait fabriqué ce petit sac pour garder le livre à l’abri des regards, et avait participé à son étude, relevant elle aussi les passages licencieux, écrivant quelques remarques sur des feuilles volantes.

 


« Est-ce un livre que vous aimeriez voir trainer chez vous ? Est-ce un livre que vous aimeriez que votre épouse ou vos domestiques lisent ? » avait interrogé l’accusation, révélant toute l’ampleur des préjugés artistiques et sociaux qui avaient encore cours dans l’Angleterre du début des années 1960.

 

L’éditeur Penguin sortira acquitté du procès, qui fera considérablement avancer la liberté de publication dans le pays. Il y a 25 ans, l’exemplaire du juge avait déjà été vendu, à Christopher Cone, pour 4370 £, une paille en regard de la somme avancée aujourd’hui pour l’acquisition de cet exemplaire pas tout à fait comme les autres.
 


via Antiques Trade Gazette


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.