Un livre d’histoires de réfugiés offert aux députés britanniques

Elodie Pinguet - 16.12.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - histoires de réfugiés - députés britanniques - militante Michaela Fyson


Une militante, Michaela Fyson a offert ce mardi 13 décembre 650 exemplaires d’une anthologie sur les réfugiés, A Country of Refuge, aux politiciens anglais. Par son action, elle espère changer la vision des politiques sur la question des réfugiés.

 

 

 

C’est un cadeau de Noël un peu en avance pour les députés britanniques. Michaela Fyson, une militante des droits de l’homme a décidé d’offrir, aux Chambres du Parlement, un exemplaire par député du livre A Country of Refuge. Elle avait auparavant découvert le livre dans une librairie et en le lisant « l’idée d’influencer le ton du débat autour des réfugiés et des demandeurs d’asile m’est venue ».

 

Sa volonté de défendre la cause des demandeurs d’asile lui vient de la rencontre avec un réfugié hongrois qui a habité chez sa famille en 1956. C’est une cause qui lui est chère et elle souhaite que les politiques se rendent compte de leur vraie nature : « Il y a trop de politiciens qui se réfèrent à ces groupes de personnes comme s’ils étaient des animaux. C’est ce que nous devons changer. »

 

L’éditrice de l’anthologie, Lucy Popescu, a participé à la distribution. Elle explique pourquoi cette anthologie a vu le jour : « A Country of Refuge a été créé pour apporter une contribution positive et vitale au débat national et pour favoriser une attitude plus gentille vis-à-vis de nos semblables humains qui fuient la violence, la persécution ou la pauvreté. »

 

Par cet ouvrage elle voulait transmettre aux lecteurs un sentiment de compassion. Le livre contient des fictions, des mémoires, des poèmes ou encore des essais.

 

Un des contributeurs du livre, Sebastian Barry, s’est exprimé sur la situation des réfugiés : « Si nous ne disons pas que tous les êtres humains modernes appartiennent à la même famille et que, par conséquent, les enfants qui ont été abandonnés en France sont nos enfants et notre responsabilité, alors il n’y a ni justice ni histoire humaine pour être fiers. »

 

L’achat des 650 livres s’est fait de façon participative via Unbound par Michaela Fyson, âgée de 71 ans : « Je l’ai fait à travers un réseau de personnes, amis et amis d’amis. Certains ont donné quelques centimes, d’autres plusieurs centaines de livres. Tout le monde était incroyablement généreux. » Le soutien ne s’est pas arrêté là puisque le chauffeur l’a aidée à rentrer les livres au lieu de les laisser sur le pavé.

 

Un deuxième volume, autour des enfants réfugiés, devrait voir le jour en 2017. Lucy Popescu espère le voir intégrer les programmes scolaires. De son côté, Michaela Fyson a précisé que les députés seraient contactés après les fêtes pour savoir si le livre a été lu.

 

 

Via TheGuardian