Des chansons d’amour que l’on n’avait plus entendues depuis au moins six siècles font un grand retour. Le Songbook de Louvain doit son nom à la ville de Belgique où il réside actuellement. Acheté par un marchand d’art en 2014 lors d’une vente aux enchères, il a connu une nouvelle vie inattendue.


 

« Ce très rare recueil de chants daté du XVe siècle, récemment redécouvert, vient de surgir comme de nulle part », assure David Douglass, cofondateur de l’ensemble de musique ancienne de Chicago, The Newberry Consort.

Composé de 50 brèves chansons, toutes manuscrites, il contient cependant 12 textes que les chercheurs sont parvenus à identifier. De fait, l’acheteur belge l’avait confié à un musicologue de l’université catholique de Louvrain, ayant bien compris qu’il ne s’agissait pas d’un ouvrage comme les autres. 

En effet, il devient le sixième recueil provenant des années 1400 à avoir traversé les âges. Depuis un siècle, personne n’avait mis la main sur un tel document. Avec sa part de mystère : qui a bien pu écrire les musiques qui accompagnent ces textes ? 
 


Chance, les textes sont écrits en ancien français, et l’on peut en découvrir l’intégralité, numérisée, à cette adresse. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, une interprétation de la musique et des chansons a été organisée dans un concert spécial, intitulé What’s Old I New. Un extrait est proposé ci-dessous.



« Nous savions tous que c’était un peu comme Noël pour les musicologues. Nous étions impatients de nous emparer de cette musique », assure David Douglass. 


via WTTW


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.