Un manuscrit du IXe siècle enseigne l'astronomie grâce à des calligrammes

Heulard Mégane - 24.07.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - calligrammes - manuscrit médiéval poésie - astronomie médiévale


Le calligramme est un art visuel utilisé depuis longtemps, bien que popularisé par le poète Guillaume Apollinaire dans son recueil Calligrammes en 1918. À la British Library, il existe un manuscrit datant du IXe siècle, le Aratea de Cicéron, qui a pour ambition d’enseigner l’astronomie à travers des images faites de mots, les fameux calligrammes. 



L’Aratea de Cicéron est un traité astronomique décrivant les constellations à l’aide de calligrammes. Cet ouvrage est une traduction de Phaenomena, écrit par le poète grec Aratus (décédé vers 240 ans av. J.-C.), en latin par le célèbre Ciceron (né en 106 av. J.-C.). L’auteur latin a par la suite grandement influencé les penseurs du Moyen Âge.

Le manuscrit s’appuie également sur le Poeticon Astronomicon attribué à l’auteur du Ier siècle av. J.-C Caius Julius Hyginus. C’est un texte en prose, qui liste les constellations du ciel nocturne, un atlas des étoiles. « Cet objet remarquable rassemble près de 2000 ans d’histoire culturelle. Utilisant deux textes romains sur l’astronomie écrits au Ier siècle avant notre ère, le manuscrit fut créé dans le nord de la France vers 820 », explique le Public Domain Review.
 

Il faisait partie à l’origine d’un vaste ensemble d’ouvrages scientifiques. Cet exemplaire de l’Aratea est accompagné d’observations explicatives sur le texte principal connu sous le nom de scholia, décrivant une constellation astronomique. Il a été vendu à l’Angleterre en 1752 et est conservé à la British Library.
 

Lire les étoiles grâce à la poésie


Un calligramme est un poème dont la disposition graphique sur la page forme un dessin, généralement en rapport avec le sujet du texte. Dans l’Aratea de Cicéron, la prose qui forme les images décrit les constellations qu’elle créée sur la page. « Ils deviennent ainsi liés les uns aux autres : ni les mots ni les images n’auraient tout leur sens sans la présence de l’autre pour compléter la scène. »

<

>



Le manuscrit encourage ainsi à lire les étoiles à travers la prose et, inversement, à lire la prose dans les étoiles. Les points rouges sur chaque image indiquent l’emplacement des astres tels qui apparaissent dans le ciel.

Ce manuscrit a été numérisé avec le soutien de la Fondation Polonsky.


Commentaires
Devant de tels joyeux, plus que modestes, nous sommes n peu... misérables avec nos ordinateurs !
Très intéressée par ce sujet .... passionnée d’histoire d’art et de poésie....
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.