Instituée en 1800, la Bibliothèque du Congrès constitue la plus grande bibliothèque au monde en matière de livres et de références. Pour rendre accessible son fonds au plus grand nombre, l’établissement numérise depuis quelques années déjà certaines de ses collections. Elle franchit aujourd’hui une nouvelle étape, en modélisant quelques-uns de ses objets sous forme 3D, d’ores et déjà accessibles en ligne. 
 
Exposicio mistica super exod [um]  crédit : Library of Congress


Le projet pilote intitulé LOC 3D a été lancé à l’automne 2019 avec la création d’un groupe de travail, composé de 13 membres : il s’agissait alors de les former dans la modélisation numérique, l’imagerie et l’impression 3D. Présidé par Stephen Wesson, spécialiste des ressources pédagogiques, le groupe devait à terme utiliser la technologie 3D pour offrir un accès plus large aux collections de la bibliothèque.

Pour le Bureau de l’apprentissage et de l’innovation, qui a dirigé la création du groupe de travail, disposer d'une représentation plus tangible de certains objets de la collection de la Bibliothèque est une offre unique mise au service des étudiants, des spécialistes ou simplement des curieux du monde entier. 

« Nous ne sommes limités que par notre imagination », souligne Tom Rieger, qui supervise les services de numérisation. « Cette nouvelle technologie nous permet de produire un objet matériel, une représentation précise de l’original. »
 

"Garder l’Histoire des objets en vie"


Pour le moment, seuls 2 objets en 3D sont accessibles en ligne : le moulage en bronze de la main du président Abraham Lincoln, ainsi qu’un codex datant de 1150. Le manuscrit, intitulé Exposicio mistica super exod[um], a conservé sa reliure d’origine, en vélin et en bois. Si l’auteur est inconnu, l’ouvrage semble se concentrer sur la signification spirituelle du Livre de l’Exode et évoque dans ces premières lignes le Deutéronome.

« Vu dans son intégralité, ce codex, sa reliure et son texte offrent aux lecteurs modernes une rare occasion de réfléchir sur le temps et l’art », indique le descriptif. 

En plus d’avoir accès à la matérialité des objets, les utilisateurs peuvent télécharger des fichiers en format STL ou « fichiers de stéréolithographie » pour créer des impressions 3D. Une option, qui saura enthousiasmer les étudiants et les spécialistes, assure Stephen Wesson sur le site de l'établissement : « Travailler avec des objets 3D est une formidable opportunité. Cela permet aux étudiants d’explorer des objets d’une toute nouvelle manière. Cela suscitera sans aucun doute des découvertes. »

Selon Mark Dimunation, ce projet pilote est un fabuleux moyen de « garder l’Histoire des objets en vie », qu’il considère comme au cœur de la mission de la Bibliothèque. 
 

LOC 3D a été initié en collaboration avec le programme de numérisation de la bibliothèque Smithsonian. « Une occasion unique de collaborer avec un cousin fédéral et un acteur majeur dans l’application des technologies 3D au patrimoine culturel », souligne Eileen Jakeway, membre de l’équipe du projet. 

« Ce projet pilote illustre peut-être l’un des résultats les plus passionnants de tous : les nouvelles technologies peuvent permettre la collaboration, éclairer de nouvelles voies de recherches, et servir des publics multiples et divers » conclut-elle. 

Pour découvrir les 2 premiers objets en 3D, c'est par ici



Commentaires
grin grin L'histoire se veut un éternel recommencement Rien n'est du au hasard - D'ailleurs existe t'il ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.