Un monde privé de libre accès à la connaissance et au savoir...

Clément Solym - 18.01.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - SOPA - PIPA - Wikipedia


Depuis ce matin, l'encyclopédie en ligne Wikipedia est donc interdite d'accès dans sa version américaine. Une décision prise pour protester contre SOPA et PIPA, les deux législations qui visent à la fermeture de sites en infraction avec le droit d'auteur. 

 

Mais selon Wikipedia US, qui a décidé de cette journée noire, c'est au travers de méthodes qui violent la liberté d'expression que SOPA comme PIPA se mettent en place. On pourra ainsi trouver de multiples explications à cette adresse.

 

Pour la fondation Wikimedia France, cela va cependant bien plus loin. « La décision de rendre inaccessible Wikipédia est une décision lourde de responsabilités, prise en raison de dangers réels pour la liberté du web, et est inédite à une si grande échelle (même si elle fait suite au black-out de la version en italien, en octobre dernier, pour des raisons similaires de menace grave sur la pérennité de sites comme Wikipedia). »

 

Et voilà à quoi on aboutirait, selon Wikipedia US, avec SOPA et PIPA.

 

 

« La SOPA s'est acquis le douteux honneur de favoriser la censure sur Internet au nom de la lutte contre la piraterie en ligne. La Wikimedia Foundation s'est opposée à cette loi, mais nous nous devons d'être clairs sur le fait que Wikimedia est tout aussi fortement engagée contre toute violation de copyright. La communauté Wikimédia, qui a développé une expertise inégalée dans le domaine de la propriété intellectuelle, passe d'innombrables heures à s'assurer que nos sites sont exempts de contenus illicites. Dans une communauté qui diffuse l'information sous licence libre, il n'y a pas de place pour les abus de droit d'auteur. » souligne Geoffrey Brigham, conseiller juridique de la Wikimedia Foundation. 

 

De son côté, le Parti pirate vient de diffuser un communiqué de presse. Nous en retiendrons cet élément essentiel : « Sans se préoccuper des motivations sous-jacentes ou de leur impact sur

l'économie, ces lois ne sont pas compatibles avec les valeurs démocratiques. Elles promeuvent la censure en donnant au gouvernement américain ainsi qu'aux entreprises le pouvoir de faire bloquer l'accès - et de faire fermer - des sites web qu'ils estiment violer leurs droits d'auteur, marques ou brevets.


Ce système de censure concerne également les moteurs de recherche ou les sites qui renverraient vers des sites en infraction. Pour effectuer le blocage, les Fournisseurs d'Accès à Internet devront empêcher l'accès aux sites incriminés, les moteurs de recherche les déréférencer, et les organismes financiers et autres régies publicitaires bloquer les fonds leur étant destinés. »

 

Rendez-vous sur la page de Wikipedia US, et Twittez, Facebookez, Googleplussez. 

 

Un jour, c'est peut-être en France que ces méthodes devront être employées - et déployées.